La CM 2018 ou la victoire du principe du jeu défensif  (techniciens)
APS
SENEGAL-MONDE-FOOTBALL-BILAN

La CM 2018 ou la victoire du principe du jeu défensif (techniciens)


Dakar, 17 juil (APS) – Les principes défensifs ont pris le pas sur l’organisation offensive et les possessions de balles dans le jeu au cours de la Coupe du monde 2018 conclue par la victoire de la France, ont analysé des techniciens sénégalais interpellés par l’APS.
 


"Le bloc bas a refait surface et les balles arrêtées ont été capitales dans cette organisation du jeu", a expliqué l’ancien sélectionneur national, Amara Traoré.


"Si nous donnons l’exemple de la France, elle a pratiquement marqué toujours sur balles arrêtées", a rappelé l’ancien attaquant qui a évolué pendant toute sa carrière professionnelle en France.


"Quand les défenses sont fermées, les balles arrêtées et les transitions rapides deviennent des solutions", a dit l’ancien attaquant de Gueugnon (France) vainqueur de la coupe de la ligue en 2000.


Cheikh Guèye, l’entraîneur de la Sonacos de Diourbel a fait la même remarque, soulignant que "le jeu de transition, de position est restée la tendance générale dans cette coupe du monde".


"Si des équipes comme l’Espagne, la Croatie et le Brésil ont essayé d’imprimer leurs marques à travers la possession, la France, la Suède, l’Angleterre ont plutôt joué avec des blocs bas", a-t-il dit.


"Et avec 71 buts marqués sur balles arrêtées, on peut dire que les coups francs ont impacté le Mondial", a-t-il dit, soulignant que c’est "le point noir" concernant l’équipe du Sénégal.


Amara Traoré explique ce manquement par "l’absence de tireurs mais aussi de joueurs comme Kara Mbodj et Cheikh Kouyaté dans les matchs".


"Ces deux footballeurs sont reconnus comme de redoutables joueurs de tête et ils ont marqué beaucoup buts lors des éliminatoires de la CAN, du Mondial sur ces genres d’action", a rappelé l’ancien sélectionneur national.


De l’avis de l’entraîneur de la Sonacos, ’’avec des jeux serrés, il fallait s’attendre à ce que tout se décante à travers les balles arrêtées’’.


"Malheureusement, ça restera le point noir de notre participation à cette coupe du monde", a-t-il insisté, soulignant que si la France n’a pas été souveraine dans le jeu, elle a pu mettre à profit cette qualité dans le jeu. 


"Elle a été très pragmatique sachant tirer profit de ses atouts tout au long de la compétition", a ajouté le jeune technicien.


SD/PON