L’héritage du président Anouma au cœur de l’élection à la FIF
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-INSTANCE

L’héritage du président Anouma au cœur de l’élection à la FIF

Dakar, 17 avr (APS) – L’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF), prévue cette année, va se jouer entre des acteurs du football ivoirien ayant grandi autour de l’ancien président Jacques Anouma (2002-2011). 
 
Les trois candidats à la présidence, Didier Drogba, Sory Diabaté et Idriss Diallo ont en commun leur proximité avec Jacques Anouma, confirme le journaliste, Fernand Dedeh, ancien chef du service sports de la télévision publique ivoirienne (RTI).
 
Président de la FIF de 2002 à 2011, Jacques Anouma a aussi dirigé l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA). Membre des Comités exécutifs de la CAF et de la FIFA, Anouma a contribué à la relance du football ivoirien avec une double qualification à la Coupe du monde en 2006 (Allemagne) et en 2010 (Afrique du Sud). 
 
Ancien capitaine des Eléphants, Didier Drogba qui a grandi en France, a écrit ses lettres de noblesse sous le magistère du président Anouma dans le football ivoirien et africain. 
 
Si aucun titre n’a été remporté sous sa présidence, Anouma a permis à la Côte d’Ivoire de compter dans le football mondial car outre ses deux qualifications au Mondial, 2006 et 2010, il y a deux places de finalistes à la CAN en 2006 et en 2012. 
 
La Côte d’Ivoire a aussi participé au tournoi masculin des Jeux olympiques en 2008 avec la génération de Gervinho. S’il s’est éloigné ces dernières années de son ancien mentor, Sory Diabaté a eu à occuper des fonctions de Secrétaire général de la FIF et de vice-président sous le magistère du président Anouma.
 
Candidat de l’establishment, Sory Diabaté qui fait partie des premiers ralliés à Sidy Diallo, le président qui a succédé à Anouma en 2011, a continué dans les mêmes fonctions de 1er vice-président. Diabaté a été aux premières loges quand il a fallu défendre Sidy Diallo au plus fort de la tempête au sein de la FIF, notamment après l’élimination de la Coupe du monde 2018. 
 
Quant à Idriss Diallo, ancien vice-président de la FIF, "sa candidature sonne comme un retour de Jacques Anouma", selon un autre acteur du football ivoirien ayant requis l’anonymat. 
 
"Pour vous dire que c’est un proche parmi les proches du président Anouma", a-t-il par ailleurs ajouté au sujet d’Idriss Diallo, un ancien cadre de la RTI et de la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (LONACI) un des gros soutiens financiers du football ivoirien.


SD/ASB/OID