La CAN n’est plus un obstacle aux transferts
APS
AFRIQUE-EUROPE-FOOTBALL

La CAN n’est plus un obstacle aux transferts


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Dakar, 1-er fév (APS) – La Coupe d’Afrique des nations (CAN), notamment la 31-ème édition qui sera clôturée ce dimanche à Libreville, a permis à certains internationaux d’être vus et de susciter l’intérêt des clubs.

Des retombées obtenues malgré les critiques des agents et des clubs européens qui la considéraient comme un frein pour le transfert des joueurs. 


Ainsi, l’attaquant ghanéen Jordan Ayew a été transféré d’Aston Villa (D2 anglaise) à Swansea, un pensionnaire de Premier league (élite).


Relégué en D2 anglaise à la fin de la saison dernière, Jordan Ayew qui affrontera le Cameroun jeudi en demi-finale de la CAN, a signé un contrat qui court jusqu’en 2020 avec le club gallois évoluant dans l’élite anglaise.


Le défenseur malien Molla Wagué, en perdition à Udinese (Italie) où il avait été prêté par Grenade (Espagne), a rebondi grâce à la CAN 2017.


Finalement, c’est Leicester, en souffrance en Premier league et qui n’avait pas réussi à enrôler Kara Mbodj, qui l’a recruté jusqu’à la fin de la saison sous forme de prêt.


Sans club depuis son départ du club turc de Kayserispor, le Burkinabé Préjuce Nakoulma,
âgé de 29 ans et auteur de trois buts à la CAN, s’est engagé en faveur du FC Nantes (élite française).


L’attaquant des Etalons, demi-finalistes de la CAN 2017, a signé un contrat de deux ans et demi en faveur des Canaris.


Les deux internationaux sénégalais, Kara Mbodj (Anderlecht, Belgique) et Pape Alioune Ndiaye (Osmanlispor, Turquie), auteurs d’une bonne CAN avec les Lions devaient changer d’air si leurs clubs, n’avaient pas mis la barre à un niveau jugé exagéré
par les clubs acquéreurs.


Si pour Kara Mbodj c’est Leicester (Angleterre) qui est revenu à la charge, Pape Alioune Ndiaye, déjà dans les petits papiers de l’Atletico Madrid (Espagne),
était attendu à West Ham (élite anglaise).


Avant le coup d’envoi de la CAN, l’Algérien Rais Mbolhi avait montré la voie en allant signer un contrat de deux en faveur du Stade Rennais (France) dirigé par son ancien sélectionneur, Christian Gourcuff.

SD/ASG