La bataille pour le contrôle de la Fédération sud-africaine de football fait rage
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-INSTANCE

La bataille pour le contrôle de la Fédération sud-africaine de football fait rage


Dakar, 12 avr (APS) – La bataille pour le contrôle de la Fédération sud-africaine de football (SAFA), initialement prévue en mars et qui a été reportée sine die, mettra aux prises le président sortant, Danny Jordaan, président du Comité d’organisation de la Coupe du monde 2010 et un ancien arbitre international, Ace Nqcobo.


 


Une élection qui tient en haleine le landerneau du football africain en raison des moyens et du poids de cette Fédération et des deux protagonistes qui se disputent l’instance dirigeante du football sud-africain.


Membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) chargé des petites catégories, Danny Jordaan qui a été parlementaire dans son pays est connu pour être un dirigeant influent du football africain. 


Le Sud-africain qui a dirigé de main de maître la Coupe du monde 2010 qui a connu un grand succès populaire et commercial, avait été présenté comme un adversaire potentiel à la présidence de la CAF dirigée à l’époque par le Camerounais, Issa Hayatou.


En pleine campagne pour le contrôle de l’instance dirigeante du football sud-africain, Danny Jordaan fait l’objet d’accusations de viol par une musicienne.


Ses partisans accusent l’autre camp d’utiliser cette accusation pour conforter sa position et surtout demander au président du Comité d’organisation de la Coupe du monde 2010 de présenter sa démission.


Président de la Commission des petites catégories à la CAF, Danny Jordaan continue de bénéficier du soutien des membres du Comité exécutif de l’instance dirigeante du football sud-africain, est une fédération forte de la COSAFA (le Conseil des associations de football de l’Afrique australe).


Cette zone de développement à laquelle appartient le président de la CAF, Ahmad Ahmad, avait porté été la première à porter la candidature du Malgache jusqu’à son élection de mars 2017.


La COSAFA dirigée par le Zimbabwéen Phillip Chiyangwa avait reçu en février dernier le Comité de candidature "United 2026" (Etats Unis d’Amérique-Mexique et Canada) qui fait face à la candidature marocaine pour la Coupe du monde 2026.



Une rencontre surprenante quand on sait que cette région est celle du président de la CAF et que ce dernier s’est engagé à soutenir et à être même le porte-drapeau de la candidature marocaine.


Au sujet de Danny Jordaan, il avait élu pour la première fois en septembre 2013 à la présidence de la SAFA et il sollicite un second mandat à la tête de l’instance dirigeante du football de son pays.


 


SD/PON