L’élimination de la CAN ’’ne doit pas remettre en cause tout le travail fait’’ (Jimmy Adjovi-Bocco)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-BILAN

L’élimination de la CAN ’’ne doit pas remettre en cause tout le travail fait’’ (Jimmy Adjovi-Bocco)


Dakar, 16 juin (APS) - L’élimination du Bénin des qualifications à la CAN 2021 après sa défaite 0-1 contre la Sierra-Leone mardi, ne doit pas tout remettre en question, a commenté son ancien capitaine Jimmy Adjovi-Bocco, actuellement conseiller au ministère béninois des Sports.
 

"Cette défaite aussi difficile soit-elle ne doit pas remettre en cause tout ce qui est fait et qui portera ses fruits", a dit l’ancien défenseur international, un des membres fondateurs de l’Institut Diambars de Saly-Portudal, station balnéaire située à 80 km au sud de Dakar.
 
Jimmy Adjovi-Bocco, faisant le parallèle entre la situation de l’équipe nationale béninoise et celle de Diambars, a laissé entendre que l’académie sénégalaise créée en 2002, n’a commencé à porter ses fruits que 20 ans plus tard.
 
 
Le Sénégal n’a commencé à tirer profit des pensionnaires de cet institut de formation que ces dernières années, a-t-il fait observer, ajoutant que lors du dernier stage de la sélection sénégalaise en perspective des matchs contre la Zambie (3-1) et le Cap-Vert (2-0), trois anciens pensionnaires de Diambars, à savoir Idrissa Gana Guèye, Saliou Ciss et Joseph Lopy étaient présents dans le groupe de performance convoqué le sélectionneur des Lions Aliou Cissé.
 
"Il faut se donner du temps pour construire", a insisté l’ancien capitaine des Ecureuils, qui a tenu à féliciter la Sierra-Leone pour sa victoire et sa qualification à la CAN 2021.
 
Les joueurs de la Sierra-Leone "ont gagné leur billet pour le Cameroun sur le terrain. Ils sont à féliciter et je le fais publiquement", a dit le conseiller du ministre béninois des Sports.
 
"Je n’en fais pas de même pour les dirigeants qui jettent le discrédit sur notre sport", a ajouté l’ancien défenseur du RC Lens au sujet des responsables du football sierra-léonais.
 
Le match entre les deux équipes aurait dû se jouer mardi 30 mars au stade de Freetown mais n’avait pu se tenir à cause d’un imbroglio autour de tests Covid, le Bénin ayant remis en cause les six cas positifs détectés dans son effectif à leur arrivée en Sierra-Léone.
 
L’équipe béninoise avait refusé de jouer le match qui avait été finalement renvoyé une première fois au 14 juin, puis au 15 du même mois.
 
Jimmy Adjovi-Bocco a renouvelé ses félicitations aux joueurs sierra-léonais, ’’et c’est sincère, vive le football, le vrai, celui qui s’est joué, préservons-le car même s’il fait mal des fois, on l’aime", a indiqué l’ancien défenseur.
 
Quart de finaliste de la CAN 2019, le Bénin ne va pas prendre part à l’édition 2021 reportée en janvier prochain pour cause de pandémie du coronavirus. Il évoluait pourtant dans une poule qu’on disait à sa portée.
 
A la place du Bénin qui n’a pas réussi à marquer un point sur six possibles lors des deux derniers matchs de qualification, c’est la Sierra Leone qui va faire son retour à la CAN après 25 ans d’absence.
 
SD/BK/MD