L’EJ Fatick avait un statut amateur mais fonctionnait en club professionnel (président)
APS
SENEGAL-FOOTBALL-ORGANISATION

L’EJ Fatick avait un statut amateur mais fonctionnait en club professionnel (président)

Dakar, 29 juin (APS) - L’Entente jeunesse fatickoise (EJF), équipe nouvellement promue en Ligue 2 sénégalaise, a relevé le pari de la montée au sein de l’élite en misant sur une démarche professionnelle que n’autorisait pas forcément son statut de club amateur, a soutenu son président Fada Guène dans un entretien avec l’APS.
 
"Nous avons déjà des charges d’un club professionnel avec un budget prévisionnel annuel de 45 millions de francs largement dépassé", a expliqué le président de l’EJF. 
 
L’équipe fatickoise va jouer la finale du titre de champion de National 1, dimanche, contre Keur Madior, à Kaolack.
 
Fada Guène, qui préside à ses destinées depuis 2013, a révélé avoir voulu prendre du recul à un moment donné.
 
"L’année 2016 a été particulièrement difficile et éprouvante’’, a renseigné le jeune dirigeant de l’Entente jeunesse fatickoise, signalant que son équipe n’a pu se maintenir cette année-là en National 1 que "dans les dernières journées du championnat".
 
"Beaucoup de nos amis avaient décidé de jeter l’éponge. Personnellement, je me suis dit que si ça ne marchait pas à la fin de cette saison, j’allais passer la main à d’autres dirigeants de la ville", a-t-il confié.
 
"Ma conception est de savoir partir quand ça ne marche pas", a relevé Fada Guène, rappelant que l’EJF avait été tout près de monter en Ligue 2 en 2015. 
 
"Mais nous n’avons pas réussi à supporter la concurrence face à Génération Foot et Teungueth FC, mieux organisées lors des barrages", a-t-il reconnu, estimant que le ticket pour la Ligue 2 de cette année "vient à point nommé".
 
Il "doit nous pousser à plus d’exigence et c’est pourquoi je lance un appel à toutes les autorités de la zone, en premier au chef de l’Etat (Macky Sall) qui est le maire d’honneur de la ville", a-t-il dit.
 
"Le football est un moyen de promotion sociale et si on arrive à fédérer toutes les énergies, il n’y a pas de raison pour qu’on ne trouve pas un grand club de ville au centre du pays", a ajouté M. Guène.
 
Dans ces conditions, la concurrence avec Jamono, l’autre équipe de la ville de Fatick, sera d’autant plus saine, a fait valoir le président de l’EJF.
 
SD/BK/PON