APS
SENEGAL-FOOTBALL-PERSPECTIVES

"L’avenir de Landry Lopy s’inscrit à Niary Tally" (président)


Dakar, 1-er août (APS) - Le technicien sénégalais Landry Lopy, va continuer à faire partie du staff de Niary Tally, équipe avec laquelle il a remporté la Coupe du Sénégal 2016, même s’il n’est pas encore possible de préciser la place qui lui sera réservée, a annoncé lundi à l’APS son président, Djibril Wade.


"Landry (Lopy) a réussi une belle transition après le bon travail effectué par Lamine Dieng et avec imam Seck, ils ont réussi à instaurer la discipline et le fighting dans le groupe", a reconnu le président du Niary Tally au sujet du successeur de Lamine Dieng sur le banc.

Limogé à une journée de la fin du championnat, Lamine Dieng a été suppléé par celui qui était encore son adjoint qui, après avoir terminé la saison, a conduit NGB en demi-finale avant de remporter la Coupe nationale ce dimanche contre le Casa Sports.

A ce sujet, si le président Wade avance que ’’tout le monde doit reconnaître le bon travail effectué par leur prédécesseur, personne doit minimiser l’apport de ces deux jeunes techniciens".


Djibril Wade a donné l’assurance que Landry Lopy sera membre du prochain staff technique de Niary Tally.


Une évaluation sera faite et "les décisions idoines" seront prises "parce qu’avec la victoire en Coupe du Sénégal, nous serons en Afrique la saison prochaine", a-t-il rappelé, ajoutant que cette décision appartiendra à la cellule dirigeante du club.


Landry Lopy est jeune certes, mais "il a toutefois l’avantage de connaître les joueurs et tout le rouage du club", ce qui "n’est pas un mince avantage", a-t-il relevé, soulignant que son équipe prendra "le temps de la réflexion pour ne pas subir les événements".


"Nous sommes très satisfaits de cette victoire et on va évoluer à tête reposée, parce que d’autres chantiers vont s’ouvrir avec ce succès en Coupe du Sénégal", a poursuivi le dirigeant, avant de solliciter l’aide des autorités pour que l’équipe puisse disposer de son propre aire de jeu.


 "Notre doléance, c’est de disposer de cette aire de jeu", a insisté Djibril Wade, selon qui des clubs traditionnels que sont le Jaraaf et la Jeanne d’Arc connaissent actuellement "des difficultés" principalement à cause de cette absence d’infrastructure à disposition.


 

SD/BK