Kara Mbodj, ’’plus qu’un joueur’’ dans la Tanière
APS
SENEGAL-FOOTBALL-SELECTION

Kara Mbodj, ’’plus qu’un joueur’’ dans la Tanière

Dakar, 5 juin (APS) – Kara Mbodj, défenseur central de l’équipe nationale de football du Sénégal, est considéré par de nombreux spécialistes comme le "leader naturel" des Lions, en raison de son influence sur ses coéquipiers.

"Kara Mbodj est plus qu’un footballeur. Il est en quelque sorte l’âme de la sélection nationale. Kara est important sur la pelouse, où il donne le tempo et sonne la révolte dans les moments difficiles, ce qui est important dans la vie du groupe", analyse Mbaye Diouf Dia, président de Mbour PC (Ligue 1) et ex-responsable des petites catégories à la Fédération sénégalaise de football.

Le président Dia salue la décision du sectionneur national, Aliou Cissé, d’intégrer le sociétaire d’Anderlecht (Belgique) à la liste des joueurs du Sénégal pour la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet).

Le défenseur central des Lions va retrouver la compétition officielle, après avoir été éloigné des terrains de football pendant cinq mois en raison d’une blessure au genou.

"C’est vraiment plus qu’un footballeur, il fait partie de l’âme de cette sélection", insiste Mbaye Diouf Dia, concernant le défenseur central.

Le sélectionneur national confirme ce jugement et justifie la sélection de Kara Mbodj. "Il fait partie des leaders du groupe. Si je n’étais pas sûr de son rétablissement, je ne l’aurais jamais appelé", a répondu Aliou Cissé aux esprits sceptiques sur les possibilités du joueur à reprendre la pleine possession de ses capacités physiques à la Coupe du monde.

"Même diminué, Kara Mbodj est important dans cette équipe. S’il dit qu’il sera prêt, moi je le crois sur parole", insiste Mbaye Diouf Dia, estimant que le défenseur central est sûr de sa capacité à revenir activement en compétition.

Selon le président de Mbour PC, Mbodj fait partie des joueurs qui ont du cœur à l’ouvrage et se donnent à fond en équipe nationale.

"Et c’est cela le principal liant entre les joueurs. Il a une haute idée des devoirs d’un international et met tout en œuvre pour voir son équipe triompher", ajoute Mbaye Diouf Dia qui a accompagné la première sortie dans un tournoi de cette génération en 2012 lors des Jeux olympiques.

En plus de sa propre détermination à servir l’équipe nationale, le défenseur central a fait une cour assidue à Kalidou Koulibaly, son ancien coéquipier (2013-2015) à Genk (Belgique), pour qu’il prenne la nationalité sportive sénégalaise.

"Quand j’allais chez lui, il n’arrêtait pas de me parler de la sélection sénégalaise. Il commençait déjà à me travailler mentalement", confie Koulibaly au mensuel So Foot pour son dernier numéro.

L’étoffe de leader du groupe aurait guidé la décision de Sadio Mané, le leader technique de l’équipe nationale, de prendre en charge ses soins médicaux, affirme le défenseur d’Anderlecht dans une interview publiée par le quotidien Record.

Après avoir raté la balle de match de la rencontre qui opposait la Côte d’Ivoire et le Sénégal (2-0), à Casablanca, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, Kara Mbodj est celui qui a placé une tête victorieuse lors de l’ultime match des éliminatoires de la Coupe du monde, contre l’Afrique du Sud (2-1).

A 28 ans, le défenseur central annoncé souvent en Angleterre refuse de se projeter sur l’après-Coupe du monde. "Je suis en sélection pour la Coupe du monde comme mes coéquipiers. Personne ne pense à sa carrière personnelle", répond-il invariablement aux journalistes.

"On aura le temps d’y penser après la Coupe du monde", insiste-t-il dans l’espoir de mettre fin aux allusions faites au championnat belge, où il évolue depuis 2013.

L’ancien joueur de Diambars, passé par Tromso, en Norvège (2010-2013), a poursuivi sa carrière à Genk (2013-2015), avant d’être recruté par Anderlecht.

SD/AKS/ESF/BK