Jouan Mounir :
APS
SENEGAL-MAROC-FOOTBALL-REACTIONS

Jouan Mounir : "Nous avons mérité notre qualification face à MPC"

Mbour, 22 fév (APS) – La Renaissance sportive de Berkane (élite marocaine) a bien mérité sa qualification acquise mercredi face à Mbour Petite Côte (MPC), qu’il a tenu en échec (1-1), en match comptant pour le tour préliminaire de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), a affirmé son entraîneur, Jouan Mounir.

"Cette qualification est bien méritée et je tiens à féliciter mes hommes, parce qu’ils ont fait un match d’hommes. C’est grâce à eux qu’on a pu obtenir cette qualification pour le prochain tour. Donc, je dois les valoriser, parce que ce n’est pas facile de ramener une qualification du Sénégal", a-t-il fait valoir.

Il a au passage déploré l’état de la pelouse du stade Caroline Faye qui était, dit-il, impraticable pour ses joueurs. "On ne peut pas se cacher derrière l’état du terrain qui a une pelouse synthétique de première génération, mais les joueurs ont pris sur eux l’engagement de se qualifier à Mbour et ils l’ont fait", a-t-il ajouté.

"On a joué la première mi-temps au Maroc, mais ça n’a pas été facile, parce qu’on n’avait pas beaucoup d’informations sur l’équipe adverse, mises à part quelques vidéos qu’on a vues sur une télévision. J’ai vu que le terrain était très difficile, et les balles arrêtées étaient leur point fort, et on a insisté sur ce point", a expliqué le technicien marocain. 

D’après lui, le score de 2 buts à 1 à domicile était "un score piège". En visionnant une vidéo à la veille du match retour, il dit avoir constaté que "les joueurs de MPC étaient sûrs qu’ils allaient gagner". Cela étant, il a dit ses joueurs qu’ils devaient "faire attention". Il leur a alors dit : "C’est un match d’hommes, je n’ai pas besoin de joueurs, mais plutôt de guerriers."

Saluant l’hospitalité sénégalaise, l’international burkinabè de l’équipe marocaine, Issoufou Dayo, a reconnu "un match très difficile" pour son équipe. Mais, il a indiqué que lui et ses coéquipiers ont préparé cette rencontre avec beaucoup de sérénité.

Pensionnaire de l’équipe national du Burkina Faso, Dayo qui dit bien connaître le Sénégal, déclare : "Je connais l’état d’esprit des Sénégalais et j’avais dis à mes coéquipiers que c’est un pays à 99% de musulmans et que, par conséquent, on n’aura pas de problème ici, parce qu’on y sera les bienvenus", a-t-il souligné.

"Pour ce match, je dis chapeau à l’équipe de MPC, un club qui a du mérite, mais c’est le football. Ils vont devoir attendre l’année prochaine pour bien affronter les échéances à venir. On est tous fiers d’eux, parce que ce qu’ils ont fait (au match aller) au Maroc, ça n’a pas été facile avec le public et le froid qu’il fait au Maroc. Ils ont bien géré le match, en menant au score", a-t-il analysé.

Revenant sur la stratégie adoptée par son équipe, il déclare : "On savait que MPC n’est pas un grand club, que les joueurs vont lâcher, qu’ils ne seront plus concentrés, qu’ils vont essayer de tuer le temps et nous, nous allons exploiter leurs erreurs. L’erreur est arrivée et nous l’avons exploitée et avons obtenu le but égalisateur. On pouvait même marquer plus, mais le football est ainsi fait , mais on est qualifié", a-t-il dit.

ADE/ASG/ASB