A Louga, dans l’ambiance des tests annuels de détection de Diambars
APS
SENEGAL-FOOTBALL-DETECTION

A Louga, dans l’ambiance des tests annuels de détection de Diambars

Louga, 11 mai (APS) - Plusieurs dizaines de jeunes footballeurs âgés entre 11 et 12 ans ont participé samedi à une détection de talents organisé par l’Institut Diambars à Louga, des tests qui vont se poursuivre à Diourbel et Kaolack, les régions de Tambacounda, Ziguinchor et Kolda ayant été déjà visitées, a-t-on appris des responsables de ce centre de formation basé à Saly-Portudal.
 
Dès les premières heures du jours, le stade Alboury Ndiaye avait été pris d’assaut par des groupes de garçons venus des départements de Louga, Linguère et Kébémer, avec l’ambition de passer le test d’entrée dans ce centre de formation basée dans la capitale de la Petite-Côte sénégalaise.
 
Dans une ambiance enjouée et fébrile à la fois, ils ont été invités à faire la queue pour prendre d’abord le petit-déjeuner sous le contrôle de la coordonnatrice de l’Institut Diambars à Louga, Marème Ndiaye.
 
Les gamins ont ensuite investi la pelouse, pour changer de tenue et enfiler pour l’occasion des maillots floqués du nom de leur idole pour la plupart, histoire de s’imaginer déjà dans la peau d’un professionnel et de se donner courage.
 
Sur la pelouse, tout était en place pour le bon déroulement des épreuves, les jeunes footballeurs étant appelés à jouer des matchs entre eux, sous le regard des détecteurs de talents de Diambars bien assis dans plusieurs coins de la pelouse.
 
L’étape des inscriptions passée, les enfants, concentrés comme s’ils sont devenus subitement conscients des enjeux, ont constitué des équipes de huit à neuf joueurs, avant de fouler la pelouse à 9h14 mn pour le début des tests.
 
"Aujourd’hui, nous organisons la phase régionale après celle départementale. Nous avons 35 enfants de Linguère, 35 de Kébémer et 20 de Dahra. A Louga, nous laissons un quota de 50 personnes", a expliqué la coordonnatrice de Diambars.
 
Marème Ndiaye de préciser que pour ces tests, c’est l’Institut Diambars qui vient avec tout son équipement. 
 
"Les superviseurs vont choisir les meilleurs. Ensuite, ils iront à Diambars pour la phase nationale qui va regrouper tous les enfants du Sénégal", a-t-elle dit. 
 
Selon Mme Ndiaye, Louga a offert à Diambars un jeune talent l’année dernière, dans le cadre de ces tests organisés depuis plus de 17 ans. "Nous voulons que Louga produise des El Hadj Diouf et Sadio Mané", a-t-elle dit.
 
 "Chaque année, nous sommes à la recherche de jeunes talents âgés de 12 et 13 ans. Et l’Institut est très rigoureux sur l’âge réel des enfants", souligne de son côté le directeur technique de l’Institut Diambars, Moussa Kamara.
 
Il ajoute que "le test se passe de manière normale, sous forme de jeu avec des équipes de 8 et 9 sur un terrain réduit’’, les meilleurs étant choisis sur cette base. 
 
"Aujourd’hui, c’est Louga, après avoir fait Tambacounda (sud-est), Ziguinchor, Kolda (sud) et d’autres départements. Ensuite nous irons à Diourbel ou Kaolack (centre) pour détecter de jeunes talents à travers tout le pays", a-t-il indiqué.
 

SK/BK