Ismaila Sarr, le benjamin qui accélère la cadence
APS
SENEGAL-FRANCE-FOOTBALL-PROFIL

Ismaila Sarr, le benjamin qui accélère la cadence


Dakar, 9 fév (APS) – L’attaquant sénégalais Ismaïla Sarr, qui revient de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février), a contribué largement dans les deux récents succès de son équipe (le FC Metz) contre Marseille (1-0) et Dijon (2-1).

Des succès grâce auxquels le FC Metz s’éloigne de la zone des relégables où il était englué depuis plusieurs semaines.


Mercredi, lors de la 20-ème journée du championnat
de France, il a inscrit non seulement son premier but en ligue 1 française, mais l’attaquant sénégalais a aussi provoqué le penalty qui a permis au Malien Cheick Diabaté de marquer le deuxième but synonyme de victoire des Grenats contre Dijon (2-1).


Sur un énième déboulé, il avait également provoqué l’exclusion d’un adversaire, facilitant ainsi la tâche à son équipe qui a joué une bonne partie de la
deuxième période en supériorité numérique.


Vendredi dernier contre l’Olympique de Marseille (19-ème journée), le natif de Saint-Louis (nord) qui a fêté ses 19 ans le 25 février dernier, a été décisif en provoquant le coup franc qui a amené l’unique de but de la victoire messine.


C’était d’ailleurs son premier match depuis son retour de la CAN 2017 où il est entré en cours de
jeu à plusieurs reprises à Franceville, où l’équipe nationale a joué ses quatre matchs.


Benjamin de la phase finale de la 31-ème édition de la CAN, l’ancien pensionnaire de Génération Foot est du genre très précoce.


Il a paraphé son premier contrat professionnel avec le FC Metz en juin 2016, alors qu’il venait de participer à la montée de l’académie Génération Foot en ligue 1 sénégalaise.


Quelques semaines plus tard, après avoir joué ses premiers matchs avec son club, Aliou Cissé lui a offert sa première sélection avec les A contre la Namibie.


S’il attend encore d’être un membre à part entière du ‘’onze’’ national, il a démontré qu’il est devenu un élément indispensable du dispositif. Et contre l’Algérie (2-2), il a été au départ des deux buts des Lions.


D’ailleurs, les observateurs qui pariaient sur sa vitesse, sa percussion et son insouciance ont regretté son absence lors du match contre le Cameroun en quart de finale de la CAN (0-0 et 4TAB5).


En regrettant son absence de cette rencontre, ces personnes parient sur l’attaquant du FC Metz pour le futur immédiat de la sélection nationale.


L’ancien pensionnaire de Génération Foot ne s’est pourtant révélé au grand public sénégalais que lors d’une finale de Coupe du Sénégal, en août 2015.


Placé dans le couloir droit de l’Académie, qui jouait la première finale de son histoire, il avait ’’supplicié’’ le capitaine du Casa Sports de l’époque, Mamanding Kidiéra, qui avait été transformé en arrière gauche pour l’empêcher de se mouvoir.


Depuis cette soirée, Ismaila Sarr n’a jamais cessé de progresser jusqu’à devenir actuellement l’un des footballeurs sur qui le FC Metz compte pour se maintenir dans l’élite française.


Entre temps, il avait pris part à la CAN des moins de 23 ans avec l’équipe du Sénégal qui avait terminé la compétition en demi-finale.


Dans la Tanière, le pari est fait qu’il deviendra dans le court terme, un percussionniste et un animateur dans les couloirs de l’équipe nationale dans l’obligation de résultats dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

SD/ASG