Il y a 4 ans, disparaissait Omar Seck, l’initiateur des succès des années 2000
APS
SENEGAL-FOOTBALL-SOUVENIRS

Il y a 4 ans, disparaissait Omar Seck, l’initiateur des succès des années 2000


Dakar, 14 fév (APS) – Cela fait quatre ans, jour pour jour, que disparaissait l’ancien président de la Jeanne d’Arc de Dakar et de la Fédération sénégalaise de football (FSF), le banquier et homme d’affaires, Omar Seck qui avait donné des couleurs à l’équipe de la Sicap.
 


Venu reprendre son club de cœur au milieu des années 90 alors que ce dernier sombrait dans les bas-fonds du classement de la division 1 et menaçait d’être reléguée en division 2, le défunt avait réussi à le hisser en finale de la Coupe de la CAF (Confédération africaine de football) en 1998 avant de le faire accéder en demi-finale de la Ligue africaine de football en 2004.


Treize ans plus tard, aucune équipe sénégalaise n’a réussi à intégrer la phase des poules (le cercle des huit meilleures africaines) alors que lui a fait passer la Jeanne d’Arc dans le carré d’as continental.


Auparavant, il avait réussi à faire de cette équipe une véritable machine à gagner sur le plan local en attirant les meilleurs joueurs locaux (les frères Ndoye, Ousmane et Dame, Malick Diop, Massaye Gaye, Abdoulaye Diagne Faye, Kalidou Cissokho Papo Diouf, le défunt Assane Ndiaye pour ne citer que ces quelques internationaux sénégalais).


L’ancien banquier, reconverti dans les affaires, est allé chercher des talents confirmés dans la sous-région et il a attiré le Malien Aba Koné (ancien du Stade malien), le Guinéen Momo Wandel Soumah décédé ce lundi à Conakry, l’arrière gauche Gambien Abderahman Conateh et le Burkinabé Narcisse Yaméogo.


Ce dernier qui, après la Jeanne d’Arc, a évolué plusieurs saisons au Portugal, est actuellement l’entraîneur adjoint des Etalons du Burkina Faso, 3-ème à la CAN 2017 (14 janvier au 5 février).


L’ami du défunt, Pape Massar Ndoye, ancien vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) disait à l’époque qu’il avait réussi à rebâtir l’OUA (Organisation de l’Unité africaine, ancien de l’Union africaine) du football à Dakar.


Avec ce bel assemblage, les résultats étaient au bout puisque déjà sur le plan local, la Jeanne d’Arc a confisqué le titre de champion du Sénégal qu’elle a remporté à quatre reprises en 1999, en 2001, 2002 et 2003.


Sur le plan continental dès 2000, il avait réussi à hisser la JA en phase de poules de la Ligue des champions et cette performance qui est actuellement devenue un plafond de verre pour les clubs, a été ensuite atteinte en 2001, 2002 et avant la demi-finale en 2004.


Après avoir remporté la manche aller (2-1) à Dakar contre l’Etoile sportive du Sahel (Tunisie), la Jeanne d’Arc avait sombré au retour à Sousse 0-3.


Entre temps, l’ossature d’internationaux locaux, feu Assane Ndiaye, Tafsir Saliou Ngom, Malick Diop, Cheikh Sarr, Pape Niokhor Fall avait qualifié le Sénégal à la CAN 2000.


Depuis 1994, le Sénégal peinait à l’époque à revenir dans le gotha du football continental.


Remis à la présidence de la FSF qu’il cumulait avec celle de la JA en 1998, il a confié les rênes de la sélection nationale à l’Allemand Peter Schnittger qui avait pris le relais d’Amsatou Fall après une défaite 0-1 à Bujumbura (Burundi) en éliminatoires de la CAN 2000.


Coup d’essai et coup de maître puisque le Sénégal a peiné mais a réussi à se qualifier pour cette CAN co-organisée par le Nigeria et le Ghana et a fini en quarts de finale 1-2 (but en or de Julius Agahowa) contre les Super Eagles au Surulere Stadium de Lagos.


Alors qu’on attendait que le gouvernement, comme d’habitude, paie les frais de participation du Sénégal à la Coupe du monde 2002, ce dernier n’avait pas mis la main au porte-feuille selon Pape Massar Ndoye.


"C’est Omar (Seck) qui l’avait fait alors que peu imaginait une telle issue", se remémore l’ami de toujours.


Et pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître avec à la clef la qualification historique au Mondial 2002 même s’il avait entre-temps quitté la présidence de la Fédération au milieu de l’année 2000.


Quatre ans plus tard, il a été aussi débarqué de la présidence de la Jeanne d’Arc de Dakar qui depuis lors, ne cesse d’accumuler les contre-performances et le club de football de la doyenne des équipes de football évolue actuellement en National 2 (4-ème division).


En 2004, elle jouait la demi-finale de la Ligue africaine des champions avec un effectif composé d’internationaux le gardien de but Papo Diouf et Dame Ndoye pour ne citer que les plus connus.


Avec sur le banc Souleymane Camara Gaucher épaulé de Joseph Koto, actuel entraîneur de l’équipe nationale des moins de 20 ans.


SD/PON