Guinée : les clubs européens se démènent pour rapatrier leurs joueurs
APS
AFRIQUE-EUROPE-FOOTBALL

Guinée : les clubs européens se démènent pour rapatrier leurs joueurs


Dakar, 7 sept (APS) - Les employeurs des internationaux guinéens actuellement à Conakry, notamment les clubs français, s’organisent pour rapatrier leurs joueurs bloqués à cause du coup d’Etat ayant mis fin dimanche dernier au régime du président Alpha Condé, indique le quotidien sportif français L’Equipe, dans son édition de ce mardi.

"Les cinq clubs concernés se sont réunis dans un groupe WhatsApp", signale le quotidien spécialisé français.

Il précise que ce groupe comprend notamment Jérôme Champagne, ancien de la Fifa et ex diplomate de carrière qui travaille pour le compte du président de Clermont-Foot (élite française).


Ce club emploie l’attaquant Mohamed Bayo, auteur de trois buts en ce début de championnat de Ligue 1 française.


"Ces dirigeants se sont rapprochés de l’ambassade de France à Conakry, de l’Elysée, de Matignon et de la Ligue de football professionnel. Et ils ont vite prévu un avion qui n’attendait que de pouvoir survoler le territoire guinéen", poursuit le quotidien sportif.


Les clubs français sont aussi entrés en contact avec leurs homologues étrangers, comme Liverpool (Naby Keïta) et l’Olympiakos (Mady et Aguibou Camara), poursuit le quotidien spécialisé, ajoutant que tous ces joueurs doivent prendre le même moyen de transport.


Chacune des équipes des championnats européens qui doivent reprendre ce week-end après la trêve internationale, voudrait disposer de ses joueurs pour la prochaine journée.


Si les nouvelles autorités guinéennes avaient décrété la fermeture des frontières terrestres et aériennes, la sélection marocaine devant
jouer lundi contre celle de la Guinée, a pu décoller sans encombre de Conakry avec un aéronef de sa compagnie nationale, dimanche dernier. 


La situation prévalant actuellement en Guinée est loin de relever d’une "situation insurrectionnelle", assure le sélectionneur du Syli national, selon qui le pays est "loin d’être dans un état de guerre".


"On est surtout en train de chercher à faire rentrer les joueurs pour qu’ils puissent rejoindre leurs clubs", a précisé l’ancien international français.

SD/ASG/BK