Faouly Keïta, le métronome guinéen du Ndiambour de Louga
APS
SENEGAL-FOOTALL-PROFIL

Faouly Keïta, le métronome guinéen du Ndiambour de Louga

Louga, 26 mai (APS) - Le jeune milieu offensif guinéen Faouly Keïta, sociétaire de l’ASC Ndiambour de Louga, incontournable dans le jeu de son équipe de par son talent naturel et ses performances, est devenu tout naturellement le chouchou du stade Alboury Ndiaye, en attendant de conquérir des championnats plus huppés en Europe, son rêve ultime.
 
A 20 ans, Faouly Keïta a réussi le tour de force de s’imposer dans une équipe comptant des footballeurs aux origines diverses, des Sénégalais bien sûr, mais aussi des joueurs originaires de plusieurs autres pays, le Cameroun, la Gambie et le Mali.
 
Des joueurs pour la plupart talentueux, un groupe au sein duquel Keïta s’est fait remarquer et s’est imposé, au point de devenir le dépositaire du jeu du club lougatois.
 
Ses contrôles toujours aussi parfaits, sa vivacité, son aisance balle au pied ainsi que sa vitesse, autant de qualités et d’aptitudes qui lui permettent de prendre en compte le jeu au besoin, de le contrôler ou d’amorcer les attaques, toutes choses qui en font le véritable métronome de l’ASC Ndiambour de Louga.
 
Le jeune Faouly Keïta, qui a fait ses premiers pas à l’académie SOAR en Guinée avant d’être remarqué par le club sénégalais dont il porte les couleurs depuis 2018, peut de même compter sur cette capacité à percer les lignes adverses, une qualité sur laquelle peut miser son équipe pour forcer la décision.
 
Faouly Keïta contribue régulièrement de cette manière aux victoires de son équipe par sa capacité à décanter les situations, ce qui lui a valu d’être élu trois fois homme du match de son équipe au cours de la saison.
 
Pa Oumar Jobe dit Drogba, qui a terminé meilleur buteur du championnat avec 12 réalisations, a pu largement compter sur les caviars de son jeune coéquipier guinéen, dont la technicité et la vision du jeu font toujours la différence quand il faut amorcer les actions ou les terminer.
 
C’est donc naturellement que le jeune Guinéen est devenu en seulement deux saisons le chouchou du public lougatois et des supporteurs de l’ASC Ndiambour, connus pour leur exigence.
 
Son toucher de balle est toujours accompagné d’applaudissements, le public définitivement conquis ne lui tenant pas rigueur de ne pas scorer plus souvent que les deux buts qu’il a à son compteur cette saison.
 
"Mon intégration au Ndiambour a été facile. On m’a mis très rapidement dans le groupe et j’ai commencé à jouer. Après chaque match, je me faisais des amis. Les gens venaient vers moi, parce qu’ils aimaient ma façon de jouer", a-t-il confié à l’APS.
 
Faouly Keïta lui-même semble avoir conscience de son potentiel et se dit convaincu qu’il a "mieux et beaucoup plus à donner". "Et pour cela, il faudra que je travaille encore plus", dit-il, laissant transparaître une certaine insatisfaction relativement au classement de son équipe qui a terminé à la 10e place de la Ligue 1 sénégalaise.
 
"Mes ambitions avec le Ndiambour, c’était de gagner des titres. Je n’y suis pas encore parvenu, mais c’est le football qui est ainsi fait. Je voulais gagner un trophée avec mon club", souligne le jeune footballeur, visiblement déçu de n’avoir pu contribuer plus.
 
Cela n’empêche, il reste apprécié de ses coéquipiers qui reconnaissent tous, ses qualités techniques au-dessus de la moyenne, mais louent surtout son humilité et sa discipline.
 
"C’est un joueur très technique. Je suis arrivé au mois de février au Ndiambour, mais j’ai pu remarquer que c’est un bosseur. C’est quelqu’un qui en veut et qui se donne à fond. Il a été à plusieurs reprises élu joueur du mois", témoigne son coéquipier El Hadji Habib Diop.
 
L’intéressé dit ne pas être en mesure de dire s’il restera ou pas au Ndiambour la saison prochaine. 
 
"Nous sommes en discussions. J’entends que des clubs sont intéressés par moi, mais jusque-là, on ne m’a pas encore contacté", ajoute Faouly Keïta, qui en revanche ne fait pas mystère de son ambition de jouer un jour pour un club européen.
 
"Mon objectif l’année prochaine, c’est de redoubler d’efforts afin de me faire remarquer par les recruteurs à l’étranger. Je veux quitter l’Afrique pour aller vers l’Europe", assène-t-il, plein de conviction.


SK/BK/ASB