Le football tire tout en 2017, retrouve le sommet avec le Mondial
APS
SENEGAL-SPORTS-BILAN

Le football tire tout en 2017, retrouve le sommet avec le Mondial

Dakar, 27 déc (APS) - La qualification des Lions du football à la prochaine coupe du monde est le plus grand fait d’armes à mettre à l’actif de l’ensemble des composantes du sport sénégalais au cours de l’année 2017.
 
Plus de 15 ans après sa première participation à une coupe du monde, en 2002, le football sénégalais, toujours en quête d’un titre continental majeur, a réussi le tour de force de s’assurer une nouvelle participation à la prochaine édition prévue en Russie en juin 2018.
 
En début d’année, la même équipe, après avoir soulevé d’immenses espoirs, avait terminé en quarts de finale de la CAN, la Coupe d’Afrique des nations, alors que la majorité des observateurs la plaçaient parmi les favoris au titre final.
 
Contre les Lions Indomptables du Cameroun, futurs vainqueurs, les coéquipiers de Sadio Mané se sont inclinés aux tirs au but après avoir buté pendant plus de 120 minutes sur le rideau défensif camerounais.
 
La déception a été à la hauteur des espoirs suscités, mais les Lions, après des hauts et bas, devraient finalement réussir à consoler leurs supporteurs avec cette qualification à la phase finale de la Coupe du monde 2018.
 
Sous la conduite du sélectionneur national Aliou Cissé, par ailleurs capitaine de l’épopée 2002, l’équipe sénégalaise a obtenu de faire partie des cinq représentants de l’Afrique en Russie, qui va abriter le prochain Mondial du 14 juin au 15 juillet.
 
Quelques mois auparavant, les Juniors sénégalais, après avoir joué une finale de la CAN en Zambie, obtenaient dans la foulée une qualification au Mondial de leur catégorie.
 
Si le groupe dirigé par Joseph Koto s’était arrêté en huitième de finale, cette génération peut permettre au football sénégalais de croire en des lendemains meilleurs, avec notamment Krépin Diatta, nominé au titre de meilleur espoir africain 2017. 
 
En plus de la qualification à la Coupe du monde, Kalidou Koulibaly (Naples, Italie), Sadio Mané (Liverpool, Angleterre), Idrissa Gana Guèye (Everton, Angleterre) et autres Diao Keita Baldé (AS Monaco, France) émargent parmi les joueurs qui comptent dans les plus grands championnats européens.
 
Le football sénégalais, en plus des équipes nationales, continue par ailleurs de briller au niveau de l’arbitrage, ce qui lui a valu une participation à la Coupe des confédérations en juin dernier et tout récemment à la Coupe du monde des clubs, début décembre, à Abu Dhabi (Emirats arabes unis).
 
Toutes choses qui font que Malang Diédhiou, tête de file des sifflets sénégalais, conforte sa position pour une place parmi les arbitres qui devraient être choisis pour Russie 2018.
 
En compagnie de ses assistants Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, le football sénégalais peut rêver d’une belle représentativité.
 
Pour le CHAN (Championnat d’Afrique des nations) 2018, Malang Diédhiou et quatre autres sifflets vont inaugurer l’arbitrage vidéo, une première dans une compétition continentale africaine.
 
S’y ajoute qu’un arbitre sénégalais, en la personne de Maguette Ndiaye, a été désigné pour cette 5e édition du CHAN, qui va mettre aux prises les sélections nationales composées de footballeurs évoluant dans les championnats locaux africains.
 
Mis à part ses résultats en football, le Sénégal n’a réellement brillé qu’en lutte et en karaté, discipline dans laquelle il a retrouvé le titre continental par équipes chez les hommes, derrière lequel il courait depuis 2012.
 
L’équipe nationale masculine senior de karaté a battu celle du Cameroun pour se parer d’or lors des championnats d’Afrique en juin dernier à Yaoundé.
 
La lutte, certainement la discipline la plus régulière, a remporté les Jeux de la Francophonie en juillet dernier et a de même remporté pour la 6-ème fois consécutive le titre de champion de la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.
 
SD/BK