Eliminatoires de la CAN 2022 : la zone ouest A rigole, le Sénégal tremble
APS
SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL

Eliminatoires de la CAN 2022 : la zone ouest A rigole, le Sénégal tremble

Dakar, 2 avr (APS) – Les éliminatoires de la CAN 2022 prévue en janvier prochain au Cameroun ont consacré une embellie dans la zone ouest A qui a qualifié sept de ses neuf représentants avec, en prime, la possibilité de voir passer ce nombre à huit.
 
Ces éliminatoires ont vu une inquiétude pointer son nez chez un cador de la zone, le Sénégal, classé pourtant parmi les favoris de la prochaine compétition.
 
Elles ont été bouclées mardi, avec les qualifications du Cap-Vert, de la Guinée-Bissau et de la Mauritanie qui ont terminé par des victoires.
 
Les Requins Bleus du Cap-Vert et les Mourabitounes de la Mauritanie, qui pouvaient se contenter d’un match nul pour valider leur ticket, sont allés chercher la victoire au Mozambique et en République Centrafricaine, avec le même score, 1-0. 
 
Les Djurtus de Guinée-Bissau, pour leur troisième qualification d’affilée après les éditions de 2017 et de 2019, ont fait les choses en grand en dominant les Diables Rouges du Congo, 3-0.
 
La zone A aurait même pu passer à quatre qualifiés lors de cette dernière journée des éliminatoires, mais le match Sierra Leone-Bénin a finalement été reporté en juin, en raison des incidents qui l’ont émaillé après l’interprétation donnée des tests Covid-19 par les parties en présence.
 
Ces trois pays de la zone ouest A se sont ajoutés au Mali, à la Guinée, à la Gambie (première qualification de son histoire à la CAN seniors) et au Sénégal, le premier pays à valider son billet dès la quatrième journée des éliminatoires, après sa victoire sur la Guinée-Bissau, 1-0.
 
Délesté du poids des éliminatoires, le Sénégal, équipe finaliste de la précédente édition, était attendue pour répéter ses gammes contre le Congo et l’Eswatini, et se projeter ainsi sur la phase finale. Mais la prestation des Lions a été aux antipodes de leur véritable potentiel.
 
Après avoir joué un match nul (0-0) sans cadrer le moindre tir à Brazzaville, ils ont frôlé la correctionnelle au stade Lat-Dior de Thiès, contre l’équipe d’Eswatini qui n’avait fait qu’un match nul (1-1) dans ces éliminatoires avant cette rencontre de la dernière journée.
 
Mais les Swazis, qui avaient perdu (1-4) à domicile contre le Sénégal, ont non seulement ouvert le score, mais ils ont réussi à faire douter les Lions en mettant à mal l’organisation tactique mise en place par Aliou Cissé.
 
C’est dans les derniers instants de la partie que le Sénégal a égalisé (1-1), permettant aux Lions de grappiller un match nul miraculeux.
 
Une sortie qui a irrité le leader technique des Lions, Sadio Mané, entré en cours jeu.
 
‘’Avec tout le respect que j’ai pour cette équipe, si on perd ce genre de match à domicile, il faudra se poser des questions... Il y a des choses à régler, il faut le reconnaître’’, s’est emporté l’attaquant de Liverpool (élite anglaise), peu habitué à ce genre de déclarations.
 
Les techniciens et observateurs ont rué dans les brancards, certains demandant d’étoffer le staff technique, d’autres allant jusqu’à demander la tête du sélectionneur national qui avait prolongé son contrat jusqu’à 2022 à la veille de la Coupe du monde 2018.
 
Ancien défenseur des Lions et observateur couru par les médias pour sa franchise et la constance de ses critiques, Cheikh Sidy Ba estime que le sélectionneur doit ‘’comprendre qu’il a des lacunes’’.
 
‘’Il a besoin d’aide. Je me dis que le staff et les gens autour de lui ne lui servent à rien du tout’’, estime Ba dans l’édition de ce vendredi du quotidien Stades.
 
Avant la phase finale de la CAN 2022, le Sénégal, qui n’aura aucun autre match dans les jambes, va démarrer en juin prochain les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.


SD/ASG/ESF