Eliminatoires CHAN 2018 : Les finalistes de l’édition précédente (2016) éliminés
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-RESULTATS

Eliminatoires CHAN 2018 : Les finalistes de l’édition précédente (2016) éliminés

Dakar, 20 août (APS) – Les finalistes de l’édition précédente du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2016 à savoir la RD Congo et le Mali ont été éliminés de Kenya 2018 après leurs matchs retours joués, samedi.


Vainqueur de l’édition 2016, la RD Congo a été contrainte au nul 1-1 par le Congo à Kinshasa après avoir pourtant réussi à faire match nul 0-0 à Brazzaville, la semaine dernière.

Les Léopards qui ont gagné à deux reprises le CHAN (2009 et 2016), seront obligés de suivre cette compétition de loin en dépit de la qualité de leur championnat qui place toujours des équipes dans la dernière phase des compétitions Interclubs africaines.

On peut citer pour cette saison 2016-2017, la présence de l’AS Vita Club de Kinshasa en phase de poules de la Ligue des champions et du TP Mazembé qualifié en quart de finale de la Coupe de la CAF.

L’autre grosse sensation de ces éliminatoires est la victoire (1-0) synonyme de qualification de la Mauritanie aux dépens du Mali.

Contrainte au nul 2-2 lors de la manche aller jouée à Nouakchott, l’équipe mauritanienne est allée gagner à Bamako devant le Mali qui l’avait éliminée de la précédente édition.

Voici les autres qualifiés : la Libye aux dépens de l’Algérie (1-2 et 1-1), le Maroc contre l’Egypte (1-1 et 3-1), le Nigéria face au Bénin (0-1 et 2-0), le Congo contre la RD Congo (0-0 et 1-0), Cameroun aux dépens de Sao Tomé (2-0 et 2-0), Guinée-Equatoriale se qualifie aux dépens du Gabon forfait ; Ouganda devant le Rwanda (3-0 et 0-2), Soudan face à l’Ethiopie (1-1 et 1-0), Zambie devant l’Afrique du Sud (2-2 et 2-0), l’Angola face à Madagascar (0-0 et 1-0).

Il reste les matchs Ghana-Burkina Faso (aller 2-2) et Namibie-Comores (aller 2-1 en faveur des Comores) prévus ce dimanche.

Après avoir battu la Guinée 3-1 à Dakar, mardi dernier, le Sénégal ira à l’assaut de l’équipe guinéenne ce mardi à Conakry.


SD/PON