Elections de la CAF : trois nouveaux membres du comité exécutif déjà connus
APS
SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL-INSTANCES

Elections de la CAF : trois nouveaux membres du comité exécutif déjà connus

Dakar, 31 jan (APS) – Le Tunisien Wadie Jary, le Tchadien Adoum Djibrine et le Libérien Mustapha Ishola Raji sont presque certains d’être élus membres du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), le 12 mars prochain, leurs concurrents s’étant retirés de la course à la suite de tests d’éligibilité, a appris l’APS auprès de l’instance chargée du football continental.

Ces trois présidents de fédération nationale de football se retrouvent seuls pour l’élection au poste de délégué des zones nord, ouest A et centre, qu’ils vont représenter respectivement au sein du comité exécutif de la CAF.

Ce sont les seuls candidats en lice pour chacune de ces zones, après les derniers tests d’éligibilité menés par la commission de gouvernance de la confédération continentale.
 
Pour le président de la Fédération tunisienne de football, Wadie Jary, l’élection comme membre de l’organe exécutif de la CAF, lors de l’assemblée générale du 12 mars à Rabat, ne devrait être qu’une formalité.

C’est valable pour le Tchadien Adoum Djibrine, qui profite du retrait de la candidature du président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Seidou Mbombo Njoya. 

L’élection en 2018 de M. Njoya à la présidence de la fédération du Cameroun a été jugée illégale par le Tribunal arbitral du sport (TAS), à la suite d’une plainte de clubs camerounais contre lui.
 
Mais la Fifa estime, pour sa part, que Seidou Mbombo Njoya peut assurer l’intérim du président de la Fécafoot jusqu’aux prochaines élections. Mais il ne devra s’occuper que des affaires courantes, sous la supervision de la Fifa.
 
Le président de la Fédération libérienne de football, Mustapha Ishola Raji, seul candidat de la zone A de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA) de football, sera probablement élu membre du comité exécutif de la CAF.
 
La candidature du Guinéen Antonio Souaré a été jugée irrecevable par la commission de gouvernance de la CAF.

La commission argue que M. Souaré, président de la Fédération guinéenne de football, n’a pas fourni ‘’une documentation juridique satisfaisante prouvant son retrait d’une société de paris sportifs’’, l’une des conditions de la recevabilité de son dossier.
 
Patron de la société de paris sportifs Guinée Games, il a déclaré l’avoir vendue à des Anglais.

Si le Sénégalais Augustin Senghor est élu président de la CAF, la zone A de l’UFOA pourrait élire un nouveau représentant au sein du comité exécutif de la confédération dont il est membre. Il faut rappeler que le poste de M. Senghor parmi les membres de la direction de la confédération n’est pas à pourvoir.

Le 12 mars, à Rabat, les fédérations membres de la CAF vont élire les représentants africains au conseil de la Fifa et le futur président de l’instance continentale.

Les candidatures du Mauritanien Ahmed Yahya, de l’Ivoirien Jacques Anouma, et du Sud-Africain Patrice Motsepe ont été reçues et acceptées par la commission de gouvernance.

La candidature d’Ahmad Ahmad a été rejetée parce que le Malgache a été suspendu pour cinq ans par la commission d’éthique de la Fifa. Mais elle a été admise provisoirement, à la suite d’un jugement suspensif rendu public par le TAS, vendredi dernier.
 
Cette cour de justice devrait juger en définitive le président en exercice de la CAF le 3 mars prochain au plus tard. Et le verdict du jugement sera rendu public avant la date prévue pour les élections générales de la confédération.


SD/ESF