Diomansy Kamara pour la tenue de la CAN tous les deux ans, en juin
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-AGENDA

Diomansy Kamara pour la tenue de la CAN tous les deux ans, en juin

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Rabat, 18 juil (APS) – L’ancien attaquant des Lions Diomansy Kamara s’est dit favorable à la tenue de la CAN au mois de juin mais ne voit pas l’opportunité d’organiser cette compétition tous les quatre ans ni celle de l’ouvrir à 24 sélections nationales.

‘’Oui pour la tenue de la CAN au mois de juin comme toutes les grandes compétitions du monde, parce qu’il faut reconnaître que les joueurs doivent faire beaucoup trop de sacrifices pour prendre part à la CAN et souvent, c’est au détriment de leur carrière’’, a dit à l’APS l’ancien attaquant sénégalais.

Il participe au Symposium de la Confédération africaine de football convoqué pour discuter de la CAN de football (périodicité et ouverture de la phase finale).

A l’issue de cette rencontre de deux jours qui se tient à Rabat (Maroc), l’instance dirigeante du football africain va se prononcer sur les nouveaux formats qu’elle compte donner à ses compétitions.

Un atelier de ce symposium se penche sur cette problématique de la périodicité de la Coupe d’Afrique des nations. Si l’ancien international sénégalais est d’avis qu’il faut penser au report de la tenue de janvier à juin, il se dit en revanche opposé à toute ouverture de la CAN à 24 équipes.

‘’Nous allons perdre en qualité, déjà qu’à 16 équipes, on n’y est pas toujours, mais vouloir aller jusqu’à 24 équipes, c’est dévaloriser la compétition du football africain’’, a-t-il commenté, se disant favorable à la tenue de la CAN tous les deux ans.

‘’Oui, on doit continuer de jouer toutes les deux années pour que les pays africains puissent se doter d’infrastructures sportives adéquates’’, a-t-il indiqué.

‘’Beaucoup de pays se dotent d’infrastructures grâce à l’organisation de la phase finale de la CAN’’, a rappelé le natif de Gennevilliers (Paris).

Au sujet de la problématique sur le calendrier, Diomansy Kamara a appelé les anciens footballeurs africains à donner leur opinion sur ce sujet.

’’Nous ne devons pas être que des spectateurs parce que nos idées sont importantes’’, a dit l’ancien footballeur ayant évolué en Italie, en Angleterre et en Turquie.

SD/ASG/OID