L’Afrique invitée à tirer un bilan sans complaisance de la Coupe du monde
APS
AFRIQUE-FOOTBALL

L’Afrique invitée à tirer un bilan sans complaisance de la Coupe du monde

De l’un des envoyés spéciaux de l’APS, Salif Diallo

Samara, 29 juin (APS) – L’ancien attaquant international Diomansy Kamara appelle les dirigeants du football africain à "tirer sans complaisance les bonnes leçons" de l’élimination des cinq représentants de l’Afrique dès la phase de poules de la Coupe du monde 2018.

"Je suis vraiment déçu. Ce sont de très mauvais résultats. Et le paradoxe, c’est que nous n’avons jamais eu autant de joueurs évoluant dans les grands championnats", a réagi l’ancien attaquant des Lions du Sénégal, aujourd’hui consultant à Canal Plus.

"L’Asie a réussi à qualifier une nation (le Japon), la CONCACAF (la région de la FIFA constituée de l’Amérique du Nord, de l’Amérique centrale et des Caraïbes, Ndlr) est aussi présente avec le Mexique, mais l’Afrique est sortie en dépit de la qualité des joueurs", a fait remarquer Diomansy Kamara.

Selon lui, l’élimination des cinq équipes africaines dès la phase de poules de la Coupe du monde 2018 donne raison aux observateurs qui ont estimé que "le niveau de la dernière CAN était décevante".

"Nous ne manquons pas de bons joueurs", a souligné Kamara, se demandant pourquoi les footballeurs africains "brillent en club et ne sont que l’ombre d’eux-mêmes en sélection nationale".

"Quand le Sénégal peine à battre le Japon, quand le Maroc s’incline devant l’Iran et la Tunisie se fait battre par la Belgique 6 buts à 1, ça mérite réflexion. J’appelle la CAF (Confédération africaine de football), les présidents des fédérations de football et les observateurs du football africain à mener cette réflexion", a lancé Diomansy Kamara.

L’Afrique a obtenu cette année son plus mauvais résultat en Coupe du monde depuis 1982, a-t-il rappelé.

SD/ESF/BK