Des techniciens locaux face à la concurrence étrangère
APS
SENEGAL-FOOTBALL-PERSPECTIVE

Des techniciens locaux face à la concurrence étrangère


Dakar, 17 août (APS) – Après les succès enregistrés par le Franco-algérien Djilal Bahloul sur le banc de la Linguère de Saint-Louis et Youssoupha Dabo sur celui du Guédiawaye FC, l’AS Douanes a décidé aussi de faire appel à l’expatrié Patrice Bodjang qui, après avoir joué en Europe, s’est reconverti entraîneur.




Mal en point en championnat la saison dernière, l’AS Douanes a voulu rebondir en recrutant un technicien de haut niveau et s’est attachée les services de cet entraîneur, a expliqué le vice-président Ameth Tine à l’APS.


"Nous n’avons pas succombé à une mode et je peux vous assurer que le projet était dans les tuyaux depuis quelques temps", a-t-il dit, rappelant que l’AS Douanes n’est pas à une première dans le recrutement de techniciens expatriés.


"Nous avions fait venir le Franco-Allemand, George Tripp", a rappelé le dirigeant, relevant l’expérience réussie avec ce technicien qui a finalement poursuivi sa carrière en Angola puis au Burkina Faso.


L’équipe de Dakar Sacré Cœur (DSC) qui avait recruté le technicien français Bruno Ferri trois années plus tôt avant de s’en séparer, a fait venir dans son staff, l’ancien directeur du centre de formation de Lyon, Alain Olio comme directeur sportif.


Et dans une récente publication, le quotidien sportif, Stades a révélé que le DSC qui cherche à monter en ligue 1 est très avancé sur le dossier du technicien Bruno Rohart.


Quelques années auparavant, la Jeanne d’Arc de Dakar avait fait signer Alain Moizan, ancien milieu de terrain français d’origine sénégalaise et le Malien Mohamed Magassouba.


Le Casa Sports qui s’est séparé de l’ensemble de son staff et notamment de son coach emblématique, Demba Ramata Ndiaye a lancé un appel d’offres et n’est pas opposé au recrutement d’un technicien expatrié.


Appelé à interpréter les arrivées de ces techniciens expatriés dans un entretien récent avec l’APS, l’ancien directeur technique national (DTN), Amsatou Fall, actuel directeur exécutif de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) s’est félicité de ces apports.


"C’est toujours fécondant d’avoir un apport extérieur", avait-il dit, soulignant que ces apports signifient que la Ligue professionnelle est crédible.


"Il y a aussi une mondialisation du football qui fait que les footballeurs comme les techniciens voyagent et se déplacent à travers le monde", a-t-il expliqué, évoquant la cas de la ligue professionnelle de Guinée qui a recruté l’ancien sélectionneur national, Amara Traoré.


Les entraîneurs du Guédiawaye FC et de la Linguère de Saint-Louis qui ont pris part à la lutte pour le titre remporté par l’US Gorée, ont reconnu qu’il est difficile de se faire une place sur un banc en Europe quand on est black et/ou beur.


D’où leur décision d’accepter des offres venues du continent pour avoir l’opportunité d’exercer leur métier, avaient-il dit à l’APS.


Avant d’exercer au Sénégal, Dabo a joué et commencé à exercer comme coach dans les petites catégories au Red Star en France alors que Djilali Bahloul qui a grandi à Marseille, a coaché les équipes de la Chaux-de-Fonds, en Suisse et de Saint-Chamas et Gardanne (division d’honneur française).


SD/PON