Des recalés des JO 2016 en stars à Russie 2018
APS
SENEGAL-FOOTBALL-SELECTION

Des recalés des JO 2016 en stars à Russie 2018

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Moscou, 20 juin (APS) – Le sélectionneur national Aliou Cissé a fait confiance, pour le match d’ouverture contre la Pologne (2-1), aux deux plus jeunes footballeurs de son groupe, Moussa Wagué et Ismaila Sarr, qui avaient raté à domicile, trois ans plus tôt, la qualification aux Jeux olympiques 2016.


Au soir du 12 décembre 2015, après un revers aux tirs au but face à l’Afrique du Sud, l’attaquant Ismaila Sarr et le défenseur Moussa Wagué étaient loin de cette issue, plongés qu’ils étaient dans une grande détresse après ce coup du sort.


L’ancien pensionnaire d’Aspire avait d’ailleurs raté un penalty provoqué par Ismaila Sarr, à quelques minutes du coup de sifflet final. Finalement, ce sont les jeunes Sud-africains qui allaient sortir triomphalement de ce match pour la 3-ème place qui consacrait leur qualification en coupe du monde aux côtés du Nigeria et de l’Algérie.


 Trois ans plus tard, ces deux footballeurs sont en train de croquer à pleines dents la meilleure des compétitions de football en nations avec cette coupe du monde (14 juin au 15 juillet). Pour l’ancien pensionnaire de Génération Foot qui a connu une ascension fulgurante depuis son transfert au FC Metz en 2016, cette titularisation était dans l’ordre de la logique. En revanche, ce fut une grosse surprise pour le défenseur d’Eupen (Belgique).



 En ballottage avec Lamine Gassama qui, depuis 2013, est un abonné à la Tanière, le jeune arrière droit aurait pu souffrir du manque d’expérience. Que nenni ! S’il n’a pas sorti la meilleure performance de sa vie, l’ancien international junior demi-finaliste de la coupe du monde des moins de 20 ans en 2015, n’a montré aucun signe de faiblesse ou de peur tout au long de la rencontre.



Et sur un duel avec la star mondiale et capitaine des Aigles blancs, Robert Lewandowski, le natif de Bignona (sud) a montré tout son sang-froid et son savoir-faire pour fermer son camp.


Et ironie de l’histoire, c’est son ancien coéquipier en sélection des moins de 23 ans Ismaila Sarr, passé depuis la saison dernière au Stade Rennais (France), qui est venu lui prêter main forte. Ce qui a poussé Lewandoswki à commettre une faute ayant permis à khadim Ndiaye de se dégager pendant le temps fort polonais.



Le sélectionneur national Aliou Cissé qui utilise souvent comme superviseur l’ancien entraîneur de l’équipe olympique, Serigne Saliou Dia, a fait aussi appel pour pallier le forfait de Saliou Ciss sur blessure à un autre recalé de Rio 2016.



L’arrière gauche international Adama Mbengue, présent sur la liste d’attente et qui est passé de Diambars de Saly au SM Caen, est arrivé à la veille de la confrontation contre la Pologne, à Moscou. S’il va se fondre dans le moule de la Tanière qu’il fréquente depuis mars 2017, on le voit toutefois mal déboulonner Youssouf Sabaly qui a pris ses marques dans la position d’arrière gauche.


SD/ASG/PON