Au Mondial 2018, les journalistes doivent être pris en charge par leur employeur (ANPS)
APS
SENEGAL-FOOTBALL-MEDIAS

Au Mondial 2018, les journalistes doivent être pris en charge par leur employeur (ANPS)

Dakar, 7 juin (APS) – Les dépenses des journalistes lors de la Coupe du monde de football 2018 (14 juin-15 juillet) doivent être assurées par leur employeur, même si l’Association nationale de la presse sportive (ANPS) du Sénégal va apporter une assistance financière à ses membres, a précisé jeudi son président Abdoulaye Thiam.

"Il appartient aux organes de presse de prendre en charge leurs journalistes au Mondial", a dit le président de l’ANPS lors d’une conférence de presse, à Dakar.

Selon son président, l’Association nationale de la presse sportive va toutefois apporter un soutien financier à ses membres.

Abdoulaye Thiam n’a pas donné de détails sur le niveau de l’aide financière que va apporter l’ANPS aux journalistes sportifs.

Selon lui, une "maison de la presse" sera installée en Russie par cette association, pour permettre aux journalistes sénégalais de faire leur travail.

Pour les besoins de la Coupe du monde, l’ANPS a reçu de l’Etat du Sénégal une subvention de 50 millions de francs CFA, 10 millions de la Fédération sénégalaise de football et autant de la société de téléphonie Orange, a annoncé Abdoulaye Thiam.

Il ajoute que l’Association nationale de la presse sportive va recevoir les soutiens financiers de la Loterie nationale sénégalaise et du distributeur de produits pétroliers Elton.

Le Sénégal enverra 45 professionnels des médias - journalistes, photographes et techniciens de l’audiovisuel – à la Coupe du monde.

Les Lions du Sénégal, qualifiés pour la deuxième fois à la phase finale de cette compétition, partagent le groupe H avec les équipes de la Pologne, du Japon et de la Colombie.

BHC/ESF/BK