Saint-Dié, un ’’little’’ Fouta pour Kalidou Koulibaly
APS
SENEGAL-FRANCE-FOOTBALL

Saint-Dié, un ’’little’’ Fouta pour Kalidou Koulibaly

Dakar, 4 juin (APS) - L’international sénégalais Kalidou Koulibaly compare Saint-Dié, sa ville de naissance, en France, à un coin du Fouta, région d’origine de ses parents au Sénégal, en raison de la présence d’une forte communauté peule dans cette commune de l’Hexagone.
 
"Saint-Dié est un petit bout du Sénégal. On y retrouve une grande communauté peule", a déclaré le défenseur central sénégalais, dans un entretien paru dans le numéro de juin du magazine "So Foot".
 
Les parents de Kalidou Koulibaly, international sénégalais évoluant à Naples (élite italienne), sont originaires du Fouta, une région du nord du Sénégal habitée en grande majorité par l’ethnie peul.
 
"Je ne peux pas vous dire combien on est exactement,, mais quand je sortais en bas de la maison, ça parlait encore peul", a ajouté le défenseur central.
 
Cet attachement à la culture d’origine de ses parents n’entame en rien pourtant son sentiment d’appartenance à sa région natale, Kalidou Koulibaly ne ratant aucune occassion de rappeler sa fierté d’être vosgien et déodatien. Il a d’ailleurs dans un passé récent été fait citoyen d’honneur de sa ville natale.
 
"Quand je me retrouve avec mes parents à Matam (Fouta) je suis vu comme un français. En France aussi on est perçu comme un Sénégalais. Tout le monde te rappelle tes origines sénégalaises", a expliqué Koulibaly, assurant bien se retrouver dans cette double culture française et sénégalaise.
 
"Je suis heureux de représenter le Sénégal. Je veux maintenant rendre les Sénégalais encore dix fois plus fiers que les Napolitains", a indiqué le défenseur central, qui dit avoir consulté tout son entourage avant de répondre favorablement à la convocation d’Aliou Cissé, sectionneur des Lions du Sénégal.

"J’avais 24-25 ans et j’avais envie de jouer en équipe nationale. Avec les Bleus (équipe nationale de France), ce n’est jamais allé plus loin que la présélection", a souligné le défenseur central, dont la femme a joué un grand rôle dans son choix de jouer pour le pays d’origine de ses parents.
 
"Inconsciemment, c’est ma femme qui m’a fait choisir en me disant que cela rendrait fier mes parents. Effectivement, ils avaient les étoiles dans les yeux", a ajouté Koulibaly, disant avoir toujours nourri le souhait de rendre ses parents heureux.
 
"J’étais le petit gentil. J’avais peur de mes parents, peur de leur faire honte", s’est souvenu Kalidou Koulibaly, présenté comme un des meilleurs défenseurs centraux évoluant dans les championnats européens.
 
 

SD/AKS/BK