CM 2018 : des dirigeants sénégalais émerveillés par le fair-play des fans
APS
SENEGAL-MONDE-FOOTBALL

CM 2018 : des dirigeants sénégalais émerveillés par le fair-play des fans


De l’un des envoyés spéciaux de l’APS : Salif Diallo

Moscou 1-er juil (APS) - Des dirigeants de clubs de la Ligue sénégalaise de football professionnel présents en Russie pour la coupe du monde ont fait part de leur émerveillement quant à l’esprit de fair-play caractérisant le Mondial 2018.
 

"C’est extraordinaire quand même ce qu’on voit ici sous nos yeux, des supporters de différentes équipes se chahutant, se congratulant et se félicitant à la fin de la rencontre", s’enthousiasme, Lamine Diop un dirigeant historique de la Linguère de Saint-Louis, club-fanion de la capitale nord du Sénégal.
 
Selon M. Diop, pour un dirigeant du football sénégalais, "c’est une belle leçon à raconter’’ aux supporteurs, à savoir que "le football, c’est du jeu".
 
Aux côtés de M. Diop, attablé dans un restaurant moscovite situé Place Rouge, devenue le lieu de rendez-vous privilégié des supporteurs de tous les pays, "le douanier" Ameth Tine, premier vice-président de l’AS Douanes (élite sénégalaise), ne dit pas le contraire, qui s’enthousiasme à la vue de ces bandes de joyeux fans fendant la foule et prenant la pose.
 
"Je pense qu’il aurait été pertinent d’inviter nos supporters parmi les plus passionnés pour qu’ils puissent venir voir", dit-il, s’empressant d’ajouter : "On peut supporter, pousser à fond son équipe sans verser dans le hooliganisme".
 
Habillés de tenues traditionnelles sénégalaises, l’ancien attaquant international Tassirou Diallo et Abdoulaye Sarr, membre du directoire du Ndiambour de Louga étaient l’attraction du jour.
 
Il ne se passait pas une minute sans qu’ils ne soient invités à prendre une photo dans cette célèbre place devenue le centre névralgique du football mondial, le temps de la plus grande compétition de football.
 
Mais le dirigeant du Ndiambour de Louga n’oublie pas d’applaudir cet "esprit de camaraderie et de simplicité" qui se dégage de ces grappes de supporters qui commençaient à quitter la Place Rouge à la fin du match de huitième de finale France-Argentine (4-3).
 
Ndiogou Hanne, dirigeant du Stade de Mbour, se dit lui bien placé pour mesurer cet état d’esprit.
 
"On manquerait à notre devoir si on ne raconte pas ces beaux moments de fraternisation vécue dans ce pays qui m’a paru très sympathique contrairement à ce qui est raconté sur lui", a-t-il dit.
 
Ses voisins de Mbour Petite Côte, José Balacoune et Bathie Ly, disent la même chose.
 
"Nous sommes conquis par cet esprit de fraternité", s’enthousiasme par exemple Balacoune, préparateur physique de MPC.
 
"A la fin du match contre la Pologne, ce sont les vaincus du jour qui sont venus nous féliciter", a rappelé le technicien. Bathie Ly, par ailleurs homme d’affaires, de surenchérir : "C’est tout simplement fabuleux".
 
SD/BK