Candidatures de Drogba et Eto’o : un processus irréversible selon Amara Traoré
APS
SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL-INSTANCES

Candidatures de Drogba et Eto’o : un processus irréversible selon Amara Traoré

Dakar, 23 sept (APS) - Les candidatures d’anciens footballeurs à la présidence de leurs Fédérations nationales sont "un processus irréversible" dans le football mondial, a jugé Amara Traoré, ancien attaquant des Lions et ancien sélectionneur du Sénégal (2009-2012).
 
"Quand vous évoquez Drogba et Eto’o, ça parle à tout le monde. C’est une plus-value pour les footballs de leur pays et aussi pour le continent africain", a déclaré Traoré, qui a conduit les Lions à la CAN 2012.
 
Appelé par l’APS à commenter les candidatures de ces deux icônes du football africain, Amara Traoré considère ce processus comme irréversible.
 
"On verra de plus en plus d’anciens internationaux intégrer la gestion de leur football", a prédit Amara Traoré, actuel président de la Linguère de Saint-Louis et membre depuis août dernier du Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football (FSF).
 
"Didier Drogba et Samuel Eto’o ont la légitimité institutionnelle du football et académique pour avoir fait des études en management", a rappelé Traoré, qui a été entraîneur de son club formateur, la Linguère de Saint-Louis.
 
A côté des postes de sélectionneur national, les anciens footballeurs vont briguer de plus en plus des postes dans les instances dirigeantes, a-t-il indiqué.

Toutefois, le fait d’avoir été un grand footballeur ne donne pas forcément des gages de réussite aux postes de sélectionneur et de président de Fédération, a-t-il prévenu.
 
"C’est vraiment des jobs différents, et je pense que ce serait mieux que les prétendants à ces postes acceptent de descendre à la base", a-t-il suggéré.

"Comme en football où on commence à apprendre les fondamentaux, je suis partisan de l’apprentissage à la base pour les postes de candidats à la gestion administrative et technique dans nos footballs", a-t-il dit, s’empressant d’ajouter : "Cela ne veut pas dire que les gens doivent forcément passer par la base pour réussir".
 
"On peut faire toutes ces classes aussi bien en tant qu’entraîneur et dirigeant et échouer au haut niveau et commencer par le sommet et réussir", a-t-il soutenu.
 
Amara Traoré, en conclusion, se dit convaincu qu’il est souhaitable en ce moment que "les anciens footballeurs s’investissent dans le football de leur pays et à tous les niveaux".
 
"Ça n’exclut pas tout le reste, parce que pour que ça marche, il faut gérer en équipe comme sur un terrain de football", a insisté le président de la Linguère de Saint-Louis, premier club sénégalais sacré en Ligue professionnelle en 2009.
 
A l’époque, l’ancien attaquant du FC Metz, du SC Bastia et de Guingamp en était l’entraîneur.

SD/ASG/BK