CAN 2023 : la Guinée sera prête quel que soit le scénario (président de Fédération)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVES

CAN 2023 : la Guinée sera prête quel que soit le scénario (président de Fédération)

De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo
 
Rabat, 21 juil (APS) - La Guinée sera prête pour l’organisation de la CAN 2023 quelle que soit la formule retenue par les instances continentales, a assuré le président de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT), Antonio Souaré.
 
Dans un entretien avec l’envoyé spécial de l’APS, en marge d’un symposium de deux jours (mardi et mercredi) à Rabat, au Maroc, le président de la FEGUIFOOT dit malgré tout attendre de connaître les détails des nouvelles réformes annoncées par la CAF relativement à l’organisation de la CAN, compétition phare du football continental.
 
"Il est clair que ça va changer beaucoup de choses dans l’organisation", a-t-il fait observer en allusion à la décision de l’instance continentale d’ouvrir la CAN à davantage d’équipes. 
 
"De 16 à 24" équipes, "vous êtes obligés de passer de quatre à six stades", a noté M. Souaré, soulignant que cette perspective va obliger les Etats à mettre beaucoup plus de moyens dans l’organisation de la CAN.
 
"De toutes les façons, je suis là avec mon équipe au Maroc pour voir les impacts que cette ouverture va occasionner", a indiqué le président de la FEGUIFOOT.
 
"Nous serons obligés de construire de nouveaux et de réhabiliter d’autres", sans compter qu’en plus des stades, il y aura de nouvelles routes à faire, des hôpitaux e des hôtels à mettre aux normes, selon Antonio Souaré.
 
Au total, a-t-il ajouté, "ça va coûter beaucoup plus d’argent même si avec un plan marketing, il est possible de faire de bonnes recettes et des bénéfices".
 
"Toutefois, nous avons besoin d’avoir beaucoup plus d’informations", a relevé le dirigeant guinéen, avant de faire un parallèle avec l’application de réformes similaires retenues par la FIFA, l’instance mondiale en charge du ballon rond.
 
’’Au sujet de la Coupe du monde, le pays qui va organiser en 2026 sait à quoi s’en tenir. Or, ce n’était pas le cas pour nous autres qui avaient souscrit à 16 sélections", a-t-il signalé.
 
"C’est après 2022, donc en 2026 qu’il y aura une ouverture à 48 sélections, mais je peux vous assurer que la Guinée sera prête à accueillir l’Afrique en 2023", a insisté Antonio Souaré, par ailleurs président du Horoya AC, un club parmi les plus cotés en Guinée qui s’est déjà doté d’un stade neuf, celui de Nongo.
 
Le stade du 28 Septembre est aussi "à rénover", de même que d’autres infrastructures similaires peuvent être réhabilitées dans les régions de l’intérieur de la Guinée, à Labé par exemple, a signalé Antonio Souaré.
 
"On peut construire dans les collectivités locales mais avec des stades de 15.000 places", le volet sécurité devant également être pris en compte, selon le président de la FEGUIFOOT, ainsi que les moyens liés au transport.
 
Un groupe de travail mis en place par la Confédération africaine de football (CAF) a recommandé l’ouverture à 24 du nombre d’équipes à autoriser pour la CAN, une proposition entériné par le comité exécutif de la CAF, jeudi à Rabat. Cette instance a même émis le souhait de voir cette ouverture débuter dès janvier 2019 avec la CAN prévue au Cameroun.
 
L’assemblée générale extraordinaire de la CAF, prévue ce vendredi, devrait rendre effectif ce passage de 16 à 24 dès juin-juillet 2019.
 
SD/BK