CAN 2022 : La qualification de la Mauritanie confirme l’évolution de son football (dirigeants)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVES

CAN 2022 : La qualification de la Mauritanie confirme l’évolution de son football (dirigeants)

Dakar, 31 mars (APS) – Des dirigeants du football mauritanien souhaitent que la qualification obtenue mardi par la Mauritanie à la deuxième phase finale de Coupe d’Afrique des nations (CAN) seniors de son histoire, soit le marqueur de l’évolution de la discipline dans leur pays.
 
‘’La qualification à la CAN ne se décrète pas, mais nous avons travaillé pour que celle de 2019 soit suivie par d’autres’’, a expliqué Boubacar Sy, président de l’ASAC Concorde et membre du bureau de la Fédération de football de la République islamique de football (FFRIM).
 
D’ailleurs, la tenue de la CAN U20 doit aller dans le sens de la consolidation des acquis de la présence du football mauritanien dans l’élite du football continental, estimait le président Sy, à la fin de la CAN U20, où la Mauritanie s’était faite sortir dès le premier tour.
 
Même si l’équipe mauritanienne U20 a été éliminée dès le premier tour, il ne faut pas tout jeter à la poubelle, avait commenté pour sa part le président du Tevra Zeinagh, Moussa Al Khairy. Il a déclaré avoir remarqué pendant la compétition ‘’de jeunes footballeurs talentueux qui ont mouillé le maillot’’.
 
Dans son club qui a joué la Coupe de la CAF (2020-2021), il a cru avoir perçu ‘’cette nouvelle mentalité du footballeur mauritanien qui refuse la défaite en allant chercher au plus profond de lui-même’’.
 
Cela s’explique par la présence de plus en plus marquée des joueurs étrangers qui apportent leur expérience et leur professionnalisme, a analysé l’entraîneur du TVZ, Birama Gaye.
 
‘’Il y a plus de rigueur chez les étrangers’’, a noté l’expérimenté technicien, qui compte dans son effectif le Sénégalais Souty Mané en provenance de l’AS Saloum de Kaolack (centre).
 
‘’C’est un challenge de venir jouer pour découvrir un nouveau championnat’’, a expliqué le milieu de terrain sénégalais, soulignant qu’il est pris en charge entièrement par son club mauritanien.
 
‘’A partir de la Mauritanie, je veux aller encore découvrir d’autres horizons’’, a-t-il ajouté, soulignant en être à sa deuxième saison dans ce pays frontalier du Sénégal.
 
Kalidou Ba, le président du FC Kaédi (élite mauritanienne) loue aussi les qualités des footballeurs sénégalais (16 dans le championnat mauritanien au cours de la saison 2020-2021) qui ont rejoint son équipe.
 
‘’Ce sont de bons footballeurs et humainement, ils sont de bonnes personnes’’, a indiqué le jeune président, dont l’objectif est de titiller les grands noms du football mauritanien.
 
‘’C’est plus difficile dans les régions, à l’intérieur du pays mais nous refusons de baisser les bras avec nos moyens’’, a-t-il ajouté. Il se réjouit du changement des mentalités et de la volonté de la famille du football mauritanien d’aller de l’avant.
 
Kalidou Ba pense que cela se fera à travers des investissements dans les infrastructures et aussi en allant au contact des autres. Il se réjouit de la tenue en Mauritanie de la CAN U20 (14 février au 6 mars).
 
‘’Cela permet au football mauritanien de rester en contact avec la crème continentale et nous n’avons plus le droit de regarder derrière nous’’, a dit le dirigeant qui compte dans son effectif cinq joueurs et un technicien sénégalais, Pape Oumar Dème Darry en provenance de l’AS Pépinière sud (Kolda).
 
Ce contact avec l’étranger, le FC Nouadhibou le cherche de manière permanente, à travers notamment le recrutement du sélectionneur des Comores, Amir Abdou.
 
Malgré l’échec en qualification de la phase des poules de la Ligue africaine des champions, le FC Nouadhibou, engagé aussi en Coupe arabe des clubs, a passé plus de trois semaines de stages entre février et mars à Antalya (Turquie) pour aborder aussi la dernière partie du championnat.
 
‘’Nous avons appris que plusieurs clubs, notamment des anciens de pays de l’Est, se préparent en Turquie et c’est pourquoi nous avons décidé d’y aller’’, a expliqué le président Moulaye Abdel Aziz Boughourbal.
 
Tout cela entre dans le cadre de la professionnalisation de l’équipe, a-t-il par ailleurs ajouté, se félicitant de l’érection du nouveau stade de Nouadhibou (nord de la Mauritanie).
 
‘’Ce qui m’a plu, c’est l’engagement des populations, je n’aurais jamais cru que nos jeunes puissent accepter de se faire recruter comme volontaires durant la CAN U20’’, a-t-il résumé, soulignant que cela signifie que les mentalités ont évolué.

SD/SBS/ASG/MD