Dernières journées éliminatoires de la CAN 2022 difficiles à programmer en perspective
APS
AFRIQUE-EUROPE-FOOTBALL

Dernières journées éliminatoires de la CAN 2022 difficiles à programmer en perspective


Dakar, 11 mars (APS) - Les sélections africaines désireuses de disposer de leurs internationaux pour les 5-ème et 6-ème journées des éliminatoires de la CAN 2022 vont devoir faire face à un véritable casse-tête avec la décision de la Fifa de ne plus obliger les clubs à libérer leurs joueurs en ce temps de Covid-19.

Les clubs européens, engagés dans des compétitions domestiques et internationales, vont vouloir défendre jusqu’au bout leurs intérêts surtout qu’ils ont la loi avec eux.

 
"Aujourd’hui, on ne sait pas qui pourra partir ou rester. On espère que nos joueurs iront dans leurs sélections mais s’ils doivent manquer (le match contre) Lens, il est logique qu’on protège les intérêts de l’OL", déclare l’entraîneur de Lyon Rudi Garcia, dans un entretien publié dans le quotidien français L’Equipe.
 
Lyon pourrait perdre jusqu’à 17 joueurs lors de la fenêtre internationale prévue fin mars, selon le décompte du quotidien spécialisé. 
 
En plus des joueurs que l’OL serait amené à libérer dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2022, à savoir les Ivoiriens Maxwell Cornet et Sinaly Diomandé, le Camerounais Toko-Ekambi, le Zimbabwéen Tino Kadewere, ainsi que les internationaux algériens Slimani et Benlamri, l’OL pourrait faire sans ses internationaux français et belge, l’UEFA ayant programmé à la même période les qualifications à la Coupe du monde 2022.
 
La Confédération de l’Amérique Latine et du Sud (CONMEBOL), face à cet imbroglio, a décidé de reporter ses éliminatoires de la Coupe du monde programmées au même moment.
 
A cause du Covid-19, la Fifa a revu ses règlements qui obligeaient les clubs à mettre leurs joueurs à la disposition de leurs équipes nationales, une nouvelle disposition intéressant particulièrement les clubs anglais par exemple.
 
En Europe et en Angleterre, une septaine, mise en quarantaine durant sept jours, est imposée aux personnes au retour de voyages effectuées hors Union européenne, rappelle L’Equipe.
 
De fait, on voit difficilement des équipes comme Liverpool, Arsenal ou Crystal Palace, pour ne citer que ces clubs, se passer de leurs internationaux africains pour la trêve internationale mais aussi pour les sept jours suivants ces rencontres.
 
Au même moment, des sélections africaines comme celle du Gabon et de la Côte d’Ivoire sont appelées à jouer leur avenir dans les éliminatoires, au point qu’il est difficilement envisageable pour les sélectionneurs des Panthères et des Eléphants, Patrick Neveu et Patrice Baumelle respectivement, de se passer de Wilfried Zaha (Crystal Palace) ou autres Pierre-Emerick Aubamyang (Arsenal) pour des matchs considérés décisifs.
 
Pour pallier à toute éventualité, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire a annoncé à L’Equipe avoir présélectionné 60 joueurs pour les 5-ème et 6-ème journées des éliminatoires programmées entre les 22 et 31 mars.
 
L’Ivoirien Maxwell Cornet, dans le même journal, rappelle avoir eu à ce sujet des rencontres avec le directeur sportif de l’OL, le Brésilien Juninho, ajoutant qu’il ne veut rater ni les matchs avec les Eléphants ni les rencontres avec Lyon.
 
L’Olympique de Lyon, en course pour le titre de champion de France avec 59 points à l’issue de la 28-ème journée de Ligue 1, sera opposé au RC Lens les 3, 4 ou 5 avril, avant de faire face au Red Star (une équipe de D3) en huitième de finale de la Coupe de France.

SD/BK/ASG