CAN 2017 : La Guinée Bissau ne veut plus s’éloigner des compétitions majeures (technicien et joueurs)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVE

CAN 2017 : La Guinée Bissau ne veut plus s’éloigner des compétitions majeures (technicien et joueurs)


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Franceville (Gabon), 26 jan (APS) – L’équipe de la Guinée Bissau, qui est éliminée au premier tour de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février), doit travailler à prendre part de manière régulière aux compétitions majeures, estiment son sélectionneur et des joueurs interrogés par l’envoyé spécial.
 


"Cette CAN a été une belle expérience et elle nous a permis de nous jauger", a indiqué Baciro Candé, le sélectionneur bissau-guinéen dans un entretien en langue pulaar.


"Nous avons appris, surtout du point de vue de l’expérience et on a constaté que seule l’accumulation de matchs de haut niveau permettra à l’équipe de s’en sortir dans un futur proche", a-t-il dit, appelant à une multiplication des contacts avec les grandes sélections africaines.


Au vu du premier tour, dit-il, il n’a manqué à son équipe que de l’expérience aux moments importants et cruciaux.


"Sur notre match contre le Cameroun, on aurait pu mener par 2-0, mais nous avons manqué une occasion par manque de concentration", a-t-il relevé, au sujet de ce match perdu (1-2) contre les Lions Indomptables.


"Nous avons perdu (0-2) de la même manière contre le Burkina Faso où nous avons fait l’essentiel du jeu sans arriver à marquer", a-t-il rappelé, soulignant que c’est l’expérience des grandes compétitions et des grands matchs qui a fait défaut à son groupe.


L’attaquant Frédéric Mendy et le gardien Papa Masse Fall Mbaye ont abondé dans le même sens que leur entraîneur, évoquant eux aussi le manque d’expérience.


"Je pense que nous avons manqué de chance mais surtout d’expérience sur certaines phases de jeu", a fait remarquer l’attaquant d’Ulshan Yundai, en Corée du Sud. 


Quant au gardien remplaçant qui "aurait voulu jouer un match de CAN", il pense que la Guinée Bissau n’est pas bien loin de ce qui se fait de mieux.


"Mais pour se hisser au niveau des meilleurs, rien ne vaut le contact permanent et le travail doit être accentué pour multiplier les qualifications en phases finales de Coupe d’Afrique des nations", a ajouté le gardien international.

SD/ASG