CAN 2017 : Hugo Broos a fragilisé ses attaquants Clinton Njie et Aboubakar Vincent selon des médias locaux
APS
SENEGAL-CAMEROUN-FOOTBALL

CAN 2017 : Hugo Broos a fragilisé ses attaquants Clinton Njie et Aboubakar Vincent selon des médias locaux


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Franceville (Gabon), 25 jan (APS) – Hugo Broos, le sélectionneur du Cameroun, adversaire du Sénégal, ce samedi en quart de finale de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février), a fragilisé son meilleur duo offensif composé de Clinton Njie-Aboubakar Vincent, selon des médias camerounais en ligne dont camfoot.com.



"Le groupe (du Cameroun) dispose de ressources techniques, tactiques mais la mauvaise gestion du groupe peut jouer contre les Lions Indomptables qui ont choisi de fragiliser leur meilleur duo offensif, Clinton Njié et Aboubakar Vincent", qui n’ont pas eu assez de temps de jeu au cours du premier tour, constate la publication en ligne camfoot.com.


"La position d’attaquant en est une qui demande d’avoir des hommes en pleine confiance. Et un joueur en confiance, même en petite condition rend généralement des services insoupçonnés au groupe", commente-t-elle.


"Avant de les choisir, Hugo Broos s’était certainement rendu compte que ces deux joueurs ne passaient pas les meilleurs moments de leur carrière. Clinton Njié, a connu une année 2016 horrible à cause des blessures", rappelle camfoot.com, évoquant la saison de l’ancien attaquant de Lyon à Tottenham (Angleterre) en 2015-2016.


"Son début d’année n’a pas non plus été épargné puisqu’il n’aura pas suivi de phase de préparation complète. Son activité sur le flanc, sa vitesse de percussion, auraient dû être des armes redoutables pour cette équipe", estime le même journal, en parlant de l’attaquant qui a atterri à l’Olympique de Marseille en provenance de l’Angleterre, cette saison.


"Pour ce qui est de Aboubakar Vincent, il faut reconnaître qu’il a été fragilisé dans son club (Porto au Portugal) après le changement d’entraîneur l’année dernière. Puis il a été mis sur la liste des départs, et a été expédié en prêt en Turquie (Besiktas Istanbul en Turquie)", ajoute la même source.


"Il faut reconnaître qu’il dispose d’un volume de jeu incroyable et est le seul vrai attaquant de pointe dont dispose le groupe" camerounais arrivé mardi à Franceville.


Les Lions Indomptables, deuxièmes du groupe A avec cinq points (une victoire et deux nuls), joueront contre les Lions leur quart de finale de la CAN 2017.


Toujours au sujet de l’ancien attaquant de Lorient (France en 2013-2014) et du Coton Sports de Garoua (2009-2010), la publication souligne que malgré l’occasion ratée contre le Burkina Faso (1-1 du 14 janvier), il reste l’attaquant de pointe numéro 1 au Cameroun.


"Sa présence devant la surface de réparation mobilise à elle seule au moins deux défenseurs, sans compter un des milieux récupérateurs qui ne s’éloigne pas. Cette force d’attraction, ne serait-ce que de par son nom, permet ainsi aux autres attaquants et milieux de terrain d’avoir de l’espace pour se mouvoir, pour créer", commente le journal.


Cela fait dire à la même publication que "quand il joue, Aboubakar Vincent se met dans les dispositions pour recevoir les balles. On voit donc des occasions de but, des occasions claires. Peut-être ne les met-il pas dedans, mais les occasions existent".


"Sans nier les qualités intrinsèques des autres joueurs utilisés à cette position par Hugo Broos, c’est quand même surprenant qu’en pratiquement deux matchs pleins, qu’ils ne se soient pas mis dans les dispositions pour attirer des occasions de but. Zéro. Nada. Ils ont plutôt d’autres qualités, qui leur permettent plutôt d’appuyer l’avant-centre principal", estime le même journal.


 


SD/ASGMS