CAN 2017 : Fabrice Ondoa, l’héritier légitime des Lions Indomptables
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PROFIL

CAN 2017 : Fabrice Ondoa, l’héritier légitime des Lions Indomptables


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo+++

Franceville (Gabon), 24 jan (APS) – Les Lions Indomptables n’ont dû leur salut, dimanche, dans les derniers instants du match contre le Gabon pour la qualification en quarts de finale de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février), qu’à l’arrêt réflexe de leur jeune gardien de but, Fabrice Ondoa sur un tir de Didier Ndong.


Alors qu’il était à terre, il a dévié le tir du milieu de terrain gabonais de Sunderland (élite anglaise) au-dessus de sa barre transversale, sauvant les siens et privant le pays organisateur d’un but qui aurait pu valider son ticket pour les quarts de finale de sa CAN.



A seulement 21 ans, le gardien camerounais qui manque de temps de jeu en club, vient de conforter ses sélectionneurs qui n’ont pas hésité à lui confiance au détriment de son aîné Carlos Kaméni, pourtant titulaire dans son club de la Corogne (élite espagnole).



Mais pour le jeune Ondoa qui conforte la tradition de grands gardiens du Cameroun avec les Thomas Nkono, Joseph Antoine Bell, Jacques Songo’o pour ne citer que ces portiers connus à travers le continent, la CAN 2017 a débuté sur un flot de critiques.

Contre le Burkina Faso (1-1) lors du premier match, il a été l’auteur d’une faute de main qui a permis aux Etalons de recoller au score, alors que le Lorientais Benjamin Moukandjo avait donné l’avantage aux siens grâce à un coup franc.



Cette erreur a valu toutes les critiques dans les médias de son pays contre ce jeune gardien qui a fait ses débuts chez les Lions Indomptables en septembre après une Coupe du monde 2014 calamiteuse du Cameroun.



Titulaire à la CAN 2015 en Guinée Equatoriale, alors qu’il cherchait encore du temps de jeu en club, l’ancien pensionnaire de la Fondation Samuel Eto’o, paie pour un temps éphémère l’éviction de l’Allemand Volker Finke qui lui avait ouvert la Tanière des Lions Indomptables.



Mais l’intérim de Roland Ndy Assemby et de Carlos Kaméni fut de courte durée, le premier éjecté pour avoir encaissé des buts gags lors d’un match éliminatoire de la CAN 2017 contre l’Afrique du Sud (2-2) et le second absent et forfait pour une blessure au dernier moment.



Et Ondoa qui est passé entre temps de Tarragona FC au FC Séville, de se voir donner une seconde chance avec l’arrivée du Belge Hugo Broos comme sélectionneur.



Depuis lors, il ne sort plus des camps camerounais au grand bonheur de ses défenseurs rassurés d’avoir un jeune gardien capable d’assurer leurs arrières quand ils se trouent.



Appelé à faire une analyse de cette équipe camerounaise, les différents techniciens parlent d’une attaque puissante et d’une défense moyenne.



De cette défense qui a perdu Stéphane Mbia, on peut y ajouter qu’elle peut compter sur un jeune portier perpétuant la tradition, et de l’avis du technicien camerounais Thierry Metomo, doté ‘’de qualités exceptionnelles’’.



‘’Son manque de compétition entraîne une baisse de ses automatismes et réflexes, mais cela est gommé par sa force de caractère et ses qualités mentales. Plus la compétition avance, moins il commet des erreurs émotionnelles’’, souligne ce technicien.

SD/ASG