La CAF prévoit une procédure accélérée pour les anciens joueurs voulant devenir coach (responsable)
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVES

La CAF prévoit une procédure accélérée pour les anciens joueurs voulant devenir coach (responsable)


Dakar, 16 déc (APS) - La Confédération africaine de football (CAF) a retenu d’instituer une politique de discrimination positive pour la reconversion de ses légendes dont l’ambition est de devenir entraîneur, a laissé entendre le directeur du développement de l’instance continentale, l’Angolais Raul Chipendare.

La CAF espère de cette manière donner un coup de pouce à ces joueurs ayant connu une carrière exceptionnelle, a indiqué M. Chipenda.
 
"Pour les joueurs qui ont atteint un niveau exceptionnel à l’échelle nationale et internationale, il y a un article dans la Convention qui prévoit une procédure accélérée", a expliqué le directeur du développement à la CAF, dans un entretien publié sur le site de l’instance continentale.
 
Cet article "permet à ces joueurs de haut niveau ou légendes du football de bénéficier d’une formation continue accélérée", a ajouté M. Chipenda, soulignant que même pour ces "cas spéciaux", chacune des étapes de la formation et toutes les heures de cours sont respectées.
 
"De plus, ce sont ceux qui démontrent de bonnes qualités d’entraîneur et qui ont des notes réussies dans le processus d’évaluation qui peuvent voir leur processus de formation s’accélérer afin d’obtenir la Licence CAF A", a-t-il précisé.
 
Ces derniers, lorsqu’ils décrochent la licence CAF Pro, sont alors "considérés comme tous les autres entraîneurs", poursuit-il dans cet entretien.
 
Plusieurs internationaux désireux se reconvertir dans le coaching, jugent souvent trop long le processus nécessaire à l’acquisition d’un diplôme d’entraîneur.
 
Or, sans ces diplômes, les clubs ou les équipes nationales rechigne à faire appel à eux pour occuper le banc.
 
 
 
 
 

SD/BK/ADL