Badara Sarr rappelle ses souvenirs du CHAN
APS
AFRIQUE-FOOTBALL

Badara Sarr rappelle ses souvenirs du CHAN


Dakar, 4 fév (APS) – Les deux participations sénégalaises au Championnat d’Afrique des nations (CHAN) ont été marquées par des difficultés dans la gouvernance du football national avec comme point d’orgue le manque d’équipements et une menace de grève en 2009, a rappelé dans un entretien avec l’APS, Badara Sarr, ancien entraîneur national adjoint.


Lors des éliminatoires du CHAN 2009, l’équipe a été mise en place avec d’énormes difficultés dans une période de conflit larvé entre la Fédération sénégalaise de football (FSF) et le CCPC (Cadre de concertation des présidents de club) qui a donné lieu quelques mois plus tard à la mise en place d’un Comité de normalisation.



Dans ce contexte, il a fallu parer au plus pressé, s’est souvenu Badara Sarr, l’adjoint de Joseph Koto qui devait mettre sur pied une sélection pour jouer contre le Mali et ne pas déclarer forfait à cette première édition du CHAN.



’’Nous avons usé de raccourcis en faisant appel aux joueurs de la Linguère et de l’AS Douanes’’, s’est souvenu le technicien sénégalais rappelant qu’à l’époque, ces deux équipes jouaient les premiers rôles.



Finalement, le Sénégal a réussi à se qualifier aux dépens du Mali (0-0 et 0-0) et de la Guinée (0-1 et 1-0) dans les deux doubles confrontations aux tirs au but.



Sur place en Côte d’Ivoire, l’équipe a fait face à d’autres soucis, une menace de grève des joueurs qui protestaient contre l’absence de primes de qualification et le manque d’équipement.



’’Nous avons appris que lors de notre premier match, le président Wade avait été mis au courant de nos difficultés après avoir vu Djilobodji (Papy Mison) perdre une de ses chaussures en cours de match’’, a-t-il dit.



Malgré tout, l’équipe nationale a réussi à se qualifier en demi-finale contre le Ghana qui a gagné aux tirs au but après un match difficile où le Sénégal avait eu des opportunités de marquer le but de la qualification lors des prolongations.



Au Soudan en 2011, c’était aussi très difficile dans une poule avec la Tunisie largement favori et il fallait se battre pour la 2-ème place contre l’Angola puisque le Rwanda était supposé le plus faible.



Finalement, le Sénégal et l’Angola ont battu le Rwanda respectivement 2-0 et 2-1 mais les Palencas Negras ont réussi à faire match nul 1-1 contre la Tunisie, là où le Sénégal avait perdu 0-2.

Pour le match décisif, le Sénégal n’a pas réussi battre l’Angola.



Frustré par cette élimination avec un point de moins que l’Angola, le Sénégal qui devait rentrer a été obligé de rester une semaine plus tard au Soudan à cause des problèmes de liaisons aériennes.



’’Notre poule était basée à Port Soudan d’où il était difficile de joindre Khartoum, la capitale, le Soudan était sous embargo pendant cette période et ce n’était pas facile’’, s’est souvenu Badara Sarr, actuel Secrétaire général du Syndicat des entraîneurs de football du Sénégal (SEFS).



De toute façon, le Sénégal s’était difficilement présenté à cette compétition sans avoir eu de match de préparation.



Après ses participations en 2009 et en 2011, le Sénégal ne s’est plus qualifié à la phase finale de cette compétition réservée aux joueurs évoluant dans leurs championnats.

La finale de la 6-ème édition qui se déroule actuellement au Cameroun opposera le Mali au Maroc, dimanche.



SD/OID