APS
AFRIQUE-FOOTBALL-INSTANCE

"Augustin Senghor sait fédérer", selon un de ses soutiens à la présidence de la CAF


Dakar, 19 nov (APS) - Le président de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT), Pierre-Alain Mounguengui, un des soutiens du Sénégalais Augustin Senghor à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), parie sur les qualités de rassembleur de son candidat, qu’il présente comme une personne capable de fédérer.

"C’est un garçon réservé, courtois, il est d’une bonne éducation et il sait fédérer", dit le dirigeant gabonais de son homologue président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), dans des propos rapportés par l’édition de jeudi du quotidien sportif sénégalais Stades.

Outre le président de la FSF, quatre autres personnalités dont le président sortant de la CAF, Ahmad Ahmad, ont fait acte de candidature à la présidence de l’instance dirigeante du football africain dont l’élection se déroulera le 12 mars prochain à Rabat (Maroc).
 
Les trois autres candidats sont le président de la Fédération mauritanienne de football, Ahmed Yahya, celui des Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), Patrice Motsepe, et l’ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Anouma.
 
Le président de la FEGAFOOT, un des parrains de Me Augustin Senghor avec la Fédération de Gambie, valide la candidature du président de la Fédération sénégalaise, "une bonne décision" selon lui.
 
"Maintenant, les Africains du football vont décider qui des cinq candidats sera élu, mais je pense que Senghor a ses chances", indique l’ancien arbitre international.
 
Le président de la Fédération gabonaise de football élude la question de savoir pour quel candidat il votera le moment venu, mais estime que tout se jouera avec les programmes.
 
Selon Pierre-Alain Mounguengui, "au niveau de la CAF comme dans toutes les autres institutions, ce n’est pas tant la personne mais ce qu’il propose comme programme" qui compte finalement.
 
Le programme doit davantage séduire que la personne du candidat, a insisté le président de la Fédération gabonaise de football. 
 
"Donc, nous avons 5 candidats, chacun va décliner son programme et j’espère bien que les gens vont s’aligner sur le meilleur", a-t-il ajouté.

SD/BK/ASG