Des arbitres de plus en plus jeunes et instruits (encadreurs)
APS
SENEGAL-FOOTBALL-ARBITRAGE

Des arbitres de plus en plus jeunes et instruits (encadreurs)

Dakar, 30 mars (APS) – L’arbitrage est devenu de plus en plus sélectif parce que demandant un certain niveau d’instruction pour pouvoir progresser dans la hiérarchie, ont expliqué ce vendredi à l’APS, des formateurs. 
 
"Si vous prenez Malang (Diédhiou), c’est un colonel de la douane, c’est un universitaire (titulaire d’une maîtrise en sciences économiques)", a rappelé Badara Mamaya Sène, ancien arbitre international. 
 
"Le trio qu’il forme avec Djibril Camara (étudiant) et Malick Samba (professeur d’anglais), c’est tous des universitaires et ça aide pour la compréhension des textes et l’utilisation des outils informatiques", a déclaré le président de l’Association nationale des arbitres de football de Sénégal (ANAFS). 
 
L’ANAFS a débuté ce vendredi un séminaire de deux jours au profit des instructeurs techniques et physiques de l’arbitrage dans les locaux de l’institut Diambars de Saly Portudal. 
 
Dans le passé, Badara Mamaya Sène, ancien vice-président de la Commission d’arbitrage de la Confédération africaine de football (CAF), dit avoir eu des arbitres qui ne savaient ni lire ni écrire. 
 
"Et c’est aussi une tendance sur le plan international", a poursuivi M. Sène, informant que "l’assistant du numéro 1 africain, le Gambien, Papa Bakary Camara est un magistrat". 
 
"Actuellement, il est quasiment impossible de vouloir être arbitre si on ne parle pas anglais", a dit l’ancien vice-président de la Commission des arbitres de la CAF. 
 
Président de la Commission centrale des arbitres (CCA), Francky Guèye a confirmé la nouvelle tendance, informant qu’au niveau de la CRA (Commission régionale de Dakar), les recrutements sont faits à partir du niveau baccalauréat. 
 
"Je peux vous assurer qu’on refuse du monde et c’est heureux de noter qu’ils arrivent de plus en plus jeunes et bardés de diplômes", s’est-il réjoui.
 
"L’autre grande victoire, nous recevons des jeunes femmes et c’est bien dans la volonté de relancer le football féminin", a-t-il dit. "Nous faisons partie des pays qui travaille à l’émergence de l’arbitrage féminin en les amenant à siffler les matchs en football masculin", a-t-il insisté.

SD/ASB/OID