Après la Guinée, le Nigeria opte pour l’expertise locale
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-SELECTION

Après la Guinée, le Nigeria opte pour l’expertise locale

Dakar, 19 juil (APS) – Le Nigeria et la Guinée ont décidé de confier leurs sélections aux entraîneurs locaux pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, confirmant une tendance lourde amorcée quelques années plus tôt.
 
Comme pour la sélection du Sénégal, les Super Eagles du Nigeria après le Syli national de Guinée, ont opté pour un technicien local en choisissant Salisu Yusuf.
 
Paul Le Guen, l’ancien entraîneur du Cameroun a été nommé Conseiller technique de celui qui assurait jusque-là, l’intérim après la démission de Sunday Oliseh.
 
Si on attend encore de savoir les raisons ayant amené la Fédération nigériane de football à confier les rênes de sa sélection à un technicien du cru, Lappé Bangoura de la Guinée a reconnu sur le site de RFI qu’il était le mieux disant en termes de prétentions salariales.
 
Interrogé sur le choix porté sur sa personne, le technicien guinéen a rappelé qu’il a eu ‘’le privilège de coacher tous les clubs d’élite de la Guinée, ainsi que toutes les catégories des équipes nationales’’.
 
‘’A tout cela, s’ajoutent les multiples formations et diplômes que j’ai eus tant en Afrique qu’en Europe. Sans compter ma connaissance psycho-sociale du pays et aussi le facteur financier, car mes prétentions étaient moins élevées que celles des expatriés. Je crois que tous ces facteurs ont milité en ma faveur’’, a ajouté le demi-finaliste du CHAN 2016 avec l’équipe nationale locale de la Guinée.
 
Au Sénégal, s’il y a eu l’intérim Alain Giresse, trois sélectionneurs locaux à savoir Lamine Ndiaye, Amara Traoré et actuellement Aliou Cissé ont été nommés.
 
D’ailleurs, pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, Aliou Cissé jouera contre deux entraîneurs locaux et un expatrié.
 
Pour leurs deux premiers matchs des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, les Lions joueront contre les Requins Bleus du Cap-Vert entraînés par Felisberto Cardoso dit Beto nommé en janvier dernier à la place du Portugais Rui Aguas.
 
Beto qui faisait office d’entraîneur intérimaire au départ de Lucio Antunes pour un club du championnat angolais, a été depuis la CAN 2013, membre du staff technique national sans discontinuer. En 2013, le Cap Vert pour sa première CAN, avait atteint les quarts de finale.
 
Les Bafana-Bafana d’Afrique du Sud après la Coupe du monde 2010 et l’expérience brésilienne, sont revenus à l’expertise locale. C’est le technicien du cru Shakes Mashaba qui est sur le banc depuis les éliminatoires de la CAN 2015. Malgré l’élimination de la CAN 2017, il sera l’hôte des Lions pour la deuxième journée des éliminatoires.
 
Après avoir tenu en échec (1-1) l’équipe du Sénégal à Mongomo en Guinée Equatoriale lors de la CAN 2015, il a permis à son équipe d’avoir une victoire de prestige sur les Lions lors du Challenge Mandela (1-0) en septembre dernier.
 
La seule sélection du groupe D des éliminatoires d ela Coupe du monde 2018, conduite par un technicien étranger est le Burkina Faso qui a refait confiance au Portugais Paulo Duarte.
 
S’il est vrai que la tendance de confier les équipes nationales aux techniciens du cru fait son bonhomme de chemin, des équipes nationales africaines parmi les plus titrées (Egypte, Ghana, Cameroun), ont continué à faire confiance aux techniciens étrangers.
 
Mais aussi, dans le groupe C composé du Gabon, du Mali (Alain Giresse), de la Côte d’Ivoire (Michel Dussuyer) et du Maroc conduit par Hervé Renard, aucune de ces sélections n’est dirigée par un entraîneur local.
 
Le Gabon, pays organisateur de la CAN 2017, le technicien portugais Jorge Costa qui dirigeant la sélection nationale a été démis de ses fonctions récemment.
 
SD/ASB