APS
USA-BASKET-NBA

"Team Lebron" remporte le All Star Game


De l’envoyé spécial de l’APS : Ahmadou Bamba Kassé

 
Los-Angeles, 19 fév (APS) - Le Camerounais Joël Embiid, un des représentants du continent africain aura mis quatre points au dernier quart temps, donnant ainsi le dernier "lead" (la dernière mène) de Team Steph lors de ce All Star Game, mais au final c’est Team Lebron, du nom de la légende des Cavaliers de Cleveland qui s’imposera sur le fil 148-145.
 
Le All Star Game 2018 a ainsi vécu avec un score étriqué, une première depuis des décennies, même si le côté Fun aura été de la partie, en référence au score fleuve avec 293 points marqués.
 
Mais ce dimanche à Los Angeles, le match des fans qui composent les équipes et les font s’opposer pour s’amuser de leurs performances aura marqué un tournant, donnant raison le temps de 48 minutes à la NBA qui a décidé d’en changer les règles.
 
Pour la première fois, on ne parlera pas d’Est contre Ouest, les choix ne se feront pas uniquement par les supporters, mais par les capitaines d’équipes, détenteurs des plus grands suffrages des fans, mais qui se mettront en mode compositeur d’équipes.
 
La formule a changé, mais la tonalité d’une nuit de fête a demeuré à Los Angeles, la cité des Anges, capitale de la Californie qui aura, le temps d’un week-end vibrer au rythme d’une fête qui s’avoisine en termes de sensations aux finales disputées il y a une décennie par les Lakers, la franchise locale employeur des légendes Magic Johnson et Kobe Bryant.
 
Auparavant, le jeu aura donné des garanties d’un futur radieux au terme du Rising Stars (Stars montantes), le match des jeunes joueurs qui a consacré le talent des joueurs étrangers contre l’explosivité et le sens du spectacle des jeunes du cru, formés par le basketball américain.
 
La star de la NBA, Lebron James, désigné Mvp (meilleur joueur) du All Star Game ne s’y est pas trompé. Passé à deux passes d’un triple double (une dizaine d’unités dans trois registres différents), Le Bron (29 points, 10 rebonds et 8 passes) est toujours le King (roi), un surnom non usurpé dans le duel contre Stéphane Curry, famélique dans ses performances individuelles (11 points, 6 rebonds et 5 passes).
 
On est loin du score de la saison dernière en faveur de l’arrière des Golden State qui, à la tête de l’équipe de l’Ouest avait battu un des records de l’exercice avec un score fleuve (192-182) et un écart jamais remonté.
 


 


ABK/ASB