La défaite des Lions due au faux rythme Nigerian et à l’arbitrage (analyses)
APS
SENEGAL-NIGERIA-BASKET

La défaite des Lions due au faux rythme Nigerian et à l’arbitrage (analyses)

Tunis, 16 sept (APS) - De l’analyse du technicien Moustapha Gaye et du capitaine de la sélection sénégalaise Malèye Ndoye, il ressort que deux éléments expliquent la défaite du Sénégal devant le Nigeria en demi-finale de l’Afrobasket 2017 : le faux rythme nigérian et l’arbitrage.

Moustapha Gaye, qui demeure convaincu que le Sénégal ne pouvait pas avoir un meilleur groupe de joueurs que celui qu’il a déplacé à Tunis, lie la contre performance des Lions à leur incapacité à donner au match leur propre rythme en acceptant de subir le jeu imposé par les Nigérians.


"Le Nigeria a joué son match. Ils nous ont imposés leur rythme qui est un faux rythme’’, a analysé Gaye qui était à la tête de la sélection féminine et qui s’est déplacé à Tunis pour supporter les Lions du Sénégal.

Ce constat est partagé par Xan D’Almeida et Malèye Ndoèye qui considèrent que ’’le Sénégal n’est pas bien entré dans le match qui a été contrôlé par le Nigeria au niveau du rythme’’, Xan d’Almeida relevant d’ailleurs que "les Nigérians nous ont endormis’’.

’’Tout le monde s’est donné sur le terrain, mais il faut reconnaître que le Nigeria avait le contrôle du match au niveau du rythme’’, a dit le meneur blessé, resté sur le banc des Lions depuis le début du tournoi.

L’autre élément qui n’a pas plaidé en faveur des Lions est l’arbitrage qui, selon Mosutapha Gaye et Malèye Ndoye, "ne nous a pas favorisés et a causé des dégâts comme sur cette faute offensive sifflée contre le Sénégal à 28 secondes de la fin et alors que les Lions tentaient de revenir à moins de quatre points (75-71)".

’’Je ne suis pas un mauvais perdant mais également l’arbitrage ne nous a pas aidés’’, constate Gaye, alors que Malèye pense que ’’les arbitres ont sifflé beaucoup de fautes qui nous ont coupé de nos joueurs majeurs’’ durant le match.

Pour Moustapha Gaye, au-delà de ces éléments explicatifs, l’atout majeur du Nigeria, Ike Diogu, n’a jamais été réellement inquiété dans ce match, qu’il a terminé avec 19 points et une seule faute sifflée contre lui.

’’En dernier ressort, nous n’avons jamais pu faire déjouer l’atout majeur du Nigeria Diogu qui a joué tout le match, sans qu’on puisse le faire sortir’’, analyse le coach Sénégalais qui s’en remet à la loi du sport.


ABK/ASG