La ’’Plateforme de transformation par le sport
APS
SENEGAL-FRANCE-SPORT-DEVELOPPEMENT

La ’’Plateforme de transformation par le sport", validation de la perspective de la Fondation Seed

Dakar, 22 fév (APS) - La fondation Seed (Sport pour l’éducation et le développement économique), compte parmi les inspirateurs de la ’’Plateforme de transformation par le sport’’, une nouvelle initiative française dédiée au continent africain, a laissé entendre le Sénégalais Amadou Gallo Fall, vice-président de la NBA pour l’Afrique.

M. Fall, fondateur de Seed, a rallié la France depuis Los Angeles où se tenait ce week-end la 67e édition du All-Star Game de la Ligue de basket nord-américaine (NBA), pour assister au lancement de cette nouvelle initiative, à Paris, en marge de la première visite officielle, hors Afrique, du nouveau président libérien George Weah.
 
Cette ’’Plateforme de transformation par le sport’’ a été officillement portée sur les fonds baptismaux par le président français Emmanuel Macron, au cours d’un déjeuner en l’honneur du son homologue libérien George Weah.
 
Etaient notamment présents à cette cérémonie, plusieurs personnalités du monde du sport, dont Amadou Gallo Fall, et des dirigeants du monde des finances, parmi lesquels un autre citoyen sénégalais, en la personne de Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique.
 
"Le sport est à la confluence de la paix, de l’éducation, d’opportunités économiques. Nous avons lancé aujourd’hui une plateforme de transformation par le sport", a twitté Emmanuel Macron à l’issue de ce déjeuner.
 
Une occasion aussi de faire le point sur l’apport du sport dans le secteur du développement en Afrique, à l’image de Seed, un projet basé à Thiès et qui va fêter ses 20 ans d’existence en 2018.
 
’’C’est une belle coïncidence que Seed à travers ma personne et ma présence à ce déjeuner ait été magnifiée, d’autant que nous allons fêter cette année notre vingtième anniversaire’’, a commenté Amadou Gallo Fall.
 
La nouvelle plateforme vise à mettre en commun les secteurs du développement, de l’éducation et du sport pour plus d’efficacité, avec l’ambition, à terme, de faire du sport "un vecteur de développement en Afrique", a expliqué le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Rémy Rioux, à l’origine de cette rencontre à l’Elysée. 
 
’’A l’occasion de la visite de George Weah à Paris, Emmanuel Macron a réaffirmé l’engagement de la France, via l’Agence française de développement, de faire du sport un vecteur de développement en Afrique", a indiqué M. Rioux. 
 
Selon le DG de l’AFD, cette plateforme devrait permettre de "relier enfin acteurs du sport et du financement du développement" pour l’émergence d’un modèle qui permettrait d’allier la pratique du sport à l’atteinte des objectifs de développement.
 
Plusieurs personnalités du monde du sport ont pris part à la rencontre, parmi lesquelless la star ivoirienne du football Didier Drogba, Kylian Mbappé, un des attaquants-vedettes du Paris Saint-Germain, ou encore Jimmy Adjovi Boco, un des co-fondateurs de l’Institut Diambars, une académie de football basée à Saly-Portudal, sur la Petite-Côte sénégalaise.
 
Mise en place en 1998, la fondation Seed se sert du basketball pour maintenir les jeunes pratiquants de cette discipline dans le circuit scolaire et ’’contribuer ainsi au développement’’. 
 
Plusieurs joueurs internationaux sénégalais de basket comme Gorgui Sy Dieng, qui évolue actuellement en NBA (Minnesota), ont fait leurs classes à Seed avant de disposer d’une bourse d’études-sports pour les Etats-Unis où ils ont obtenu des diplômes universitaires.
 
Avec l’appui de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), Seed a participé à la promotion de la pratique sportive en milieu scolaire, à travers le programme ’’Live Learn and Play’’ (Vivre, apprendre et jouer). Celui-ci permet aux jeunes élèves de pouvoir ’’développer un leadership à travers la pratique du sport après les cours’’. 
 
L’académie que la NBA a lancée en Afrique en 2017 est confiée à la fondation Sed qui en assure la gestion. 
 
Si l’on en croit Amadou Gallo Fall, ’’la prochaine étape va consister en la construction d’un campus pour impacter plus de jeunes africains’’.
 

ABK/BK