La BAL, un levier de promotion économique (observateur)
APS
AFRIQUE-BASKET-SOCIETE

La BAL, un levier de promotion économique (observateur)

Dakar, 17 mai (APS) - Le tournoi de la BAL (Basket-ball Africa League), qui a démarré ce dimanche à Kigali (Rwanda), servira à booster l’économie rwandaise en général et le tourisme en particulier, affirme l’universitaire sénégalais Cheikh Sarr, recruté récemment par la Fédération de basket de ce pays de l’Afrique de l’Est.
 
 
"La BAL est un des instruments de propagande du pays pour booster le tourisme et l’économie, et c’est bien exploité par le Bureau du développement du Rwanda (RDB en anglais)", a expliqué à l’APS, l’ancien sélectionneur des équipes nationales.
 
Il appelle à "inclure’’ l’organisation de cette compétition à Kigali (16 au 30 mai) "dans la perspective d’une vision globale du pays".
 
Sarr, enseignant-chercheur à l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, rappelle que cette vision "est prise en charge par le RDB’’ dont Visit Rwanda représente le bras armé dédié au tourisme.
 
"C’est un organisme gouvernemental chargé d’accélérer le développement économique du Rwanda en favorisant la croissance du secteur privé", a indiqué le technicien de basket selon qui le Rwanda s’insère dans le tourisme sportif de haut niveau.
 
Le Rwanda, qui a abrité samedi dernier le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), est présent sur le maillot des équipes d’Arsenal (Angleterre) et du Paris-Saint-Germain (France).
 
Evoquant la place du basket au Rwanda, Cheikh Sarr qui a qualifié les Lions et les Lionnes au second tour des Coupes du monde de la discipline, souligne que cette discipline occupe une place prépondérante dans ce pays.
 
"Le sport en général et le basket en particulier jouent un rôle très significatif dans le développement des communautés et rehausse un profond engagement dans l’harmonie sociale", estime le technicien sénégalais.
 
Il note que "plusieurs valeurs de leadership, de coopération, de lutte contre les inégalités sont utilisées pour éduquer les jeunes et combattre les comportements anti sociaux".

Cheikh Sarr considère que les investissements au niveau des infrastructures constituent une preuve palpable de la place qu’on veut faire jouer au sport au Rwanda, pays désormais connu à travers le monde pour son Tour cycliste.

Le pays a ainsi abrité la fenêtre des éliminatoires de l’Afrobasket masculin 2021 en novembre dernier.

Interrogé sur son recrutement au Rwanda dans un entretien publié dans le journal Le Quotidien du 28 avril dernier, Sarr déclare qu’il est chargé de "mettre en place un plan stratégique de quatre ans pour le développement du basket".
 
Ce plan comprend "le développement du joueur, la formation, la mise en place d’un processus de certification et l’intégration de tous les acteurs de développement du basket rwandais", a précisé le technicien sénégalais. 
 
Les objectifs qui lui sont assignés par son nouvel employeur sont basés sur des "standards professionnels communs", a-t-il affirmé.


SD/ASG/BK