La BAL peut créer une instabilité psychique et émotionnelle chez les basketteurs locaux (technicien)
APS
AFRIQUE-USA-BASKET

La BAL peut créer une instabilité psychique et émotionnelle chez les basketteurs locaux (technicien)

Dakar, 18 mai (APS) - L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale masculine de basket-ball, Cheikh Sarr, redoute un "risque d’instabilité psychique et émotionnelle’’ chez les basketteurs locaux avec leur participation à la Basket-ball Africa League (BAL), qui pourrait être une source de conflits avec leurs clubs et leur Fédération.
 
"L’ambition de vouloir devenir pro chez certains joueurs amateurs va doubler et il y a un risque d’instabilité psychique et émotionnelle", a alerté l’ancien sélectionneur national, interrogé sur l’impact de la BAL sur le basket africain.
 
Cheikh Sarr dit même craindre des conflits futurs "si certains pays n’anticipent pas sur le plan local en améliorant les conditions de performance et de compétitions et même réglementaires".
 
Il estime que la participation à la première édition de la BAL, qui a démarré ce dimanche à Kigali (Rwanda), pourrait aboutir à des conflits entre les joueurs locaux, leurs clubs et leur Fédération après cette compétition qui présente une ambiance professionnelle.
 
Le technicien sénégalais applaudit toutefois la tenue de cette compétition qui se tient à Kigali (Rwanda) du 16 au 30 mai.
 
L’ancien sélectionneur de l’équipe masculine se réjouit de la possibilité "pour ces clubs africains de pouvoir baigner dans un environnement professionnel dirigé par les agents de la BAL et ceux de la FIBA (Fédération internationale de basket)".
 
"Les joueurs y gagnent beaucoup puisqu’ils participent à des séances de life skills sur la vie professionnelle, sur la gestion de carrière, sur la gestion de l’hygiène de vie, sur la connaissance des conduites éthiques et morales liées au sport", a indiqué l’enseignant-chercheur à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, en parlant de l’impact de la BAL sur le basket continental.
 
Cheikh Sarr, recruté récemment par la Fédération rwandaise de basket, considère qu’en plus des basketteurs locaux, "les officiels, les dirigeants tous y gagnent en expérience et en connaissance".
 
Lundi, pour son premier match comptant pour la BAL, l’AS Douanes a battu les GS Pétroliers de l’Algérie 94 à 76.

SD/ASG/BK