Astou Ndour, entre le coeur et la raison
APS
SENEGAL-ESPAGNE-BASKET

Astou Ndour, entre le coeur et la raison

Rio, 13 août (APS) - La pivot de l’Espagne, d’origine sénégalaise, Astou NDour, s’est donné en symbole de la double nationalité sportive, à la fin du match Espagne-Sénégal (97-43) comptant pour le 4e tour des préliminaires du tournoi olympique de basket féminin des JO.

Tête baissée, le regard fuyant, le sourire presque obligé, la native de Dakar, ancienne pensionnaire du Jaraaf de Dakar n’a pas été fière de ses performances lors de ce match où elle a marqué de son empreinte la domination espagnole à l’intérieur de la raquette.

Du haut de son 1 m 96, la joueuse de 23 ans, n’avait pas la tête des grandes joies malgré quelques tapes d’encouragement de ses coéquipières qui lui reconnaissent son apport et le regard vide des Lionnes qui passent sans la voir.

‘’C’est la victoire de l’Espagne que je retiens’’ répond elle lors de l’interview en zone mixte.à la question de savoir si sa performance du jour était importante à l’issue d’un match livré contre le pays dont elle se sent ‘’à 100 %’’ citoyenne.

Pourtant, elle n’a pas à pâlir puisque simplement à l’issue du match entre son pays d’adoption et son pays d’origine, Astou Ndour est la meilleure joueuse. Evaluée à 30 (meilleure évaluation), la Dakaroise qui a joué 20 minutes a marqué 18 points et pris 12 rebonds.

De quoi la rendre fière d’autant qu’elle est la meilleure marqueuse de la rencontre et la meilleure rebondeuse, des performances qui ont fait que l’Espagne l’une des meilleures équipes du monde ne s’est pas gênée pour la chiper au Sénégal.

Son histoire avec l’Espagne est simple : Le Sénégal ne l’ayant jamais sélectionné chez les catégories de jeunes, Astou qui émigre en pays ibérique se fait remarquer, et en 2011 alors qu’elle était âgée de 17 ans, rejoint l’équipe d’Espagne.

‘’J’ai décidé de jouer avec l’Epsagne en 2011 parce que le Sénégal ne m’avait jamais sélectionnée’’ se défend elle presque après avoir confessé que ce match n’était pas comme les ’’autres’’ puisqu’elle se sentait ‘’stressée malgré tout’’.

‘’Je n’étais pas nerveuse, mais un peu stressée. Je me suis concentrée pour jouer mon basket. Ce n’était pas facile de jouer contre son pays et je suis fière d’être sénégalaise au fond de mon cœur’’, dit la joueuse qui depuis 2011 n’a fait l’objet d’aucune démarche du Sénégal pour la débaucher avant ses 18 ans.

Même si vendredi elle a porté le maillot blanc paré de rouge de l’équipe d’Espagne, Ndour s’intéresse aux couleurs locales, le vert le jaune et le rouge et accorde à ses ‘’sœurs’’ sénégalaises le bénéfice d’une équipe en devenir.

‘’Le Sénégal fait un bon tournoi, les filles défendent bien les couleurs nationales. La poule est difficile, c’est la plus difficile du tournoi mais elles donnent le maximum, donc je les félicite. Elles jouent leur basket’’ analyse t-elle. Le cœur serré. Presque en s’excusant.

ABK/OID