Afrobasket 2021 : Aly Ngoné Niang juge l’équipe sénégalaise
APS
AFRIQUE-BASKET-COMPETITION

Afrobasket 2021 : Aly Ngoné Niang juge l’équipe sénégalaise "équilibrée et expérimentée"

Dakar, 16 août (APS) - L’équipe nationale masculine de basket devant prendre à l’Afrobasket 2021 qui débute ce 24 août, dispose d’un "effectif équilibré, talentueux et de joueurs expérimentés", a analysé l’ancien meneur Aly Ngoné Niang.
 
"Pierria Henry est une belle trouvaille, Boniface (Ndong) sait très bien pourquoi il l’a pris, mais je reste convaincu que tout le monde doit jouer sa partition notamment les joueurs expérimentés. Youssou Ndoye et Gorgui (Sy Dieng) doivent tirer le groupe vers le haut", a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.
 
Youssou Ndoye et Gorgui Sy Dieng "ont envie de gagner le trophée continental, mais pour cela, ils devront aussi jouer un rôle d’encadreurs", a estimé l’ancien joueur de l’Association sportive des fonctionnaires (ASFO) et actuel entraîneur de l’équipe masculine de la Ville de Dakar.
 
L’avantage avec Pierria Henry, un meneur américain naturalisé sénégalais, c’est qu’il a "l’expérience du très haut niveau", a ajouté Aly Ngoné Niang, vainqueur de l’Afrobasket 1997, le dernier remporté par les Lions.
 
Il dit avoir déjà vu à l’œuvre Henry en Euroleague, notant que le problème du Sénégal "ces dernières années", c’est que l’équipe nationale masculine "manquait de meneur ayant l’expérience internationale". 
 
Avec l’arrivée de Pierria Henry, "on a trouvé une solution" à ce problème, estime l’ancien meneur de jeu, qui place le Sénégal parmi les favoris au titre continental 2021.
 
En plus du Sénégal, Aly Ngoné Niang cite le Nigeria, la Tunisie, sacrée en 2017, l’Angola et le Cameroun parmi les vainqueurs potentiels de la compétition qui se tiendra à Kigali, au Rwanda, du 24 août au 5 septembre.
 
"Nous ne devons pas faire de complexe par rapport aux autres", a insisté l’ancien meneur de jeu des Lions, selon qui le Sénégal dispose d’un "très bel effectif".
 
Interpellé sur l’édition victorieuse de 1997, il rappelle que le Sénégal disposait alors d’un "groupe soudé où tout le monde tirait dans le même sens".
 
"On se battait les uns pour les autres, il ne manquait pas de problèmes mais quand tu n’étais pas dans le groupe, tu pensais que tout allait bien", a-t-il dit.
 
Au premier tour à Kigali, le Sénégal évoluera dans le groupe D, en compagnie du Cameroun, du Soudan du Sud et de l’Ouganda.

SD/BK/ASG