Un dirigeant milite pour la limitation à deux du mandat de président de la Fédération
APS
SENEGAL-ATHLETISME-INSTANCE

Un dirigeant milite pour la limitation à deux du mandat de président de la Fédération


Dakar, 10 fév (APS) – Le président de la Ligue d’athlétisme de Dakar, El Hadj Bara Thiam a appelé pour la réduction à deux du nombre de mandats à la tête de l’instance dirigeante de la première discipline olympique au Sénégal.




"Je pense que deux mandats olympiques sont largement suffisants pour présider aux destinées de l’athlétisme. Quel que soit le résultat, on doit pouvoir passer la main au bout de deux mandats consécutifs", a estimé jeudi le président Thiam lors d’un entretien avec l’APS.


Présidant depuis trois ans la plus grande ligue régionale de l’athlétisme sénégalais, M. Thiam a fait savoir qu’il n’est pas candidat à la succession de Momar Mbaye à la présidence de la FSA.


Mais il craint toutefois que les tiraillements actuels entre dirigeants pour présider aux destinées de la FSA ne plombent davantage cette discipline qui traverse une crise de résultats avec un délitement de son élite qui peine à faire des résultats sur le plan international.


"J’en appelle à un consensus autour d’une personnalité si la volonté des uns et des autres est de travailler pour sortir la discipline de l’ornière", a-t-il expliqué.


A côté de l’ancien athlète, Cheikh Boye, il est prêté à d’autres personnalités comme le médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Séoul 1988, El Hadj Amadou Dia Ba l’intention de se présenter à la présidence de la FSA.


L’assemblée générale élective est prévue en fin d’année.


El Hadj Bara Thiam est d’avis que l’athlétisme sénégalais a besoin d’un consensus fort autour d’un leadership assumé pour amener les choses de l’avant.


"Tout le monde connaît les difficultés de notre discipline et je pense que si tout le monde est mu par l’intérêt général, il n’y a pas de raison qu’on ne trouve pas de solution", a-t-il dit, appelant à s’unir pour la réfection de la piste d’athlétisme du stade Iba Mar Diop.


A Dakar, la réfection de cette piste est érigée en sur priorité parce que sans cette piste, il serait illusoire de penser à une relance véritable.


La Ligue de Dakar qui a démarré ses compétitions le week-end dernier, travaille à la massification de la discipline et à ce niveau, il est important de relancer l’UASSU (les activités sportives à l’école), a ajouté le président Thiam.


SD/PON