Momar Mbaye plaide pour une autre politique de haut niveau
APS
SENEGAL-ATHLETISME-JO

Momar Mbaye plaide pour une autre politique de haut niveau

De l’envoyé spécial de l’APS:Ahmadou Bamba Kassé

Rio, 12 août (APS) - Le président de la fédération sénégalaise d’athlétisme a plaidé à Rio pour l’érection d’une politique de prise en charge des athlètes de haut niveau si le Sénégal veut ‘’faire partie des pays qui gagnent aux JO’’. 
 
‘’Il faut savoir que la prise en charge d’un athlète de haut niveau n’est pas aisé. Cela demande beaucoup de moyens. Il n y a qu’à voir ce que les autres dépensent pour s’en rendre compte’’ a-t-il expliqué 
 
Pour M. Mbaye, également président de la région ouest de la confédération africaine d’athlétisme, cette prise en charge ‘’nécessite que l’athlète ne fasse que son sport et rien d’autre’’. 
 
‘’L’athlète à un moment doit se concentrer exclusivement sur son sport et doit avoir une prise en charge qui le dispense de faire autre chose que ça. Ce système coûte cher et nos fédérations n’ont pas les moyens’’ a déploré Momar Mbaye dont la discipline a déplacé deux athlètes Amy Sène et Amadou Ndiaye. ‘
 
’’L’athlète de haut niveau ne fait que ça (athlétisme). Il faut changer la prise en charge et les mettre dans un environnement personnalisé. Ils ne peuvent s’entraîner deux jours puis travailler deux jours et ensuite vouloir réaliser des performances’’ a dit Mbaye pour qui la fédération a des limites financières pour pouvoir faire face à ces exigences. 
 
Pour le président de la fédération d’athlétisme ‘’un athlète ne peut être olympique si malgré son potentiel il est obligé de travailler et d’étudier, forcément à un moment il faut qu’il fasse un choix’’. 
 
A la question de savoir si le contrat de performance signé entre la fédération et le ministère des sports pourrait servir à régler ce problème, il a souligné que ’’cette convention et les 30 millions de francs qui l’accompagnent servira plutôt à la petite catégorie’’.
ABK/ASB