Le nouveau Centre africain servira à l’élite locale (Dia Ba)
APS
SENEGAL-ATHLETISME-ENCADREMENT

Le nouveau Centre africain servira à l’élite locale (Dia Ba)

Dakar, 11 avr (APS) - Le nouveau centre de développement de l’athlétisme africain, né de la fusion du CRD (Centre régional de développement) et du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD) va offrir ses services à l’élite de l’athlétisme sénégalais pour l’aider à sortir de sa situation actuelle, a expliqué El Hadj Amadou Dia Ba, son responsable.

"Nous ne pouvons pas être nommé à la tête d’une structure aussi prestigieuse et ne pas prendre en charge les problèmes de l’athlétisme local", a expliqué Dia Ba dans un entretien avec des médias sénégalais.
 
Le médaillé d’argent du 400m haies aux Jeux olympiques de Séoul (1988), officiellement installé dans ses nouvelles fonctions le 1er avril dernier, aura entre ses mains l’encadrement de l’élite de l’athlétisme africain en sprint et dans les courses de haies. Il aura également en charge la formation des cadres techniques.
 
"Nous n’avons pas cessé de travailler à l’émergence des athlètes locaux, et avec cette nouvelle fonction, nous allons poursuivre sur la même voie", a-t-il dit, ajoutant vouloir s’inscrire dans cette perspective "en bonne entente et intelligence" avec la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA).
 
L’athlétisme sénégalais n’a pas réussi, ces dernières années, à qualifier un représentant aux derniers championnats du monde.
 
En 2015, à Pékin, et en 2017, à Londres, il a fallu des invitations pour que le Sénégal soit représenté.
 
"C’est une tâche difficile mais exaltante parce qu’il s’agira de donner les moyens à l’élite continentale de continuer à s’entraîner sur place pour performer au niveau mondial", a expliqué Dia Ba 
 
SD/BK