Championnats d’Afrique : le DTN Pape Serigne Diène parle d’un
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ATHLETISME

Championnats d’Afrique : le DTN Pape Serigne Diène parle d’un "bilan satisfaisant"


De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo

Asaba, 5 août (APS) - Les résultats des athlètes sénégalais aux 21-èmes championnats d’Afrique seniors d’athlétisme d’Asaba, qui prennent fin ce dimanche, sont "satisfaisants" pour le Sénégal, a déclaré à l’APS le directeur technique national, Pape Serigne Diène.
 

"Ce sont des résultats satisfaisants dans la mesure où nous sommes venus avec de très jeunes athlètes pour la plupart des juniors qui prennent part à leurs premières compétitions en seniors", a justifié le DTN.
 
Il se dit heureux d’avoir constaté "des performances prometteuses pour l’athlétisme sénégalais", assurant qu’il "n’a jamais été question de médaille en venant à Asaba".
 
"Nous avons des jeunes très prometteurs qui ont montré que dans quelques années, ils auront leurs places dans le gotha de l’athlétisme continental", a commenté le DTN, évoquant les nombreuses places de finalistes et de demi-finalistes de ses athlètes sénégalais.
 
En trois éditions des Championnats d’Afrique seniors d’athlétisme (2014, 2016 et 2018), le Sénégal n’a remporté que deux médailles une en or et une autre en argent avec Amy Sène au marteau dames.
 
A Asaba (Nigeria), en 2018, aucun athlète sénégalais n’est monté sur le podium.

Seuls Louis François Mendy (110m haies), Adja Arette Ndiaye au 100m haies et de l’équipe du relais 4X400m masculin à la suite de compétition.
 
Les autres finalistes n’ont dû leur présence à ce stade qu’à l’organisation de finales directes dans leurs épreuves.
 
La Confédération africaine d’athlétisme (CAA) et le comité local d’organisation ont été obligés, pour certaines épreuves, d’organiser des finales directes, faute d’un nombre suffisant de concurrents.
 
C’est le cas notamment pour les sauts à la longueur (hommes et dames), au triple saut masculin et féminin et dans les épreuves du lancer (marteau et poids).
 
Selon le DTN de l’athlétisme sénégalais, pour préserver les "acquis" notés, les autorités sportives du Sénégal doivent aider la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA) à mettre sur pied un groupe de performance.
 
"Nous avons de jeunes très prometteurs et si je suis convaincu qu’on peut en tirer de grands bénéfices s’ils sont mis dans des conditions optimales d’entraînement", a-t-il assuré, appelant à aider les jeunes à pratiquer leur discipline.
 
"Cette année, il a été particulièrement difficile pour les athlètes d’accéder au stade Léopold Sédar Senghor", ce qui freine le développement de la discipline et sa massification, a-t-il déploré.
 
Un autre "grand frein" au développement de la discipline, réside dans le manque de compétitions d’athlétisme dans la sous-région et à l’échelle du continent, a ajouté le DTN, précisant qu’après les entraînements, les athlètes ont besoin de se mesurer à des concurrents pour avoir une idée de leur niveau.
 
SD/BK