Anthony Koffi ne dit pas non à un retour Dakar, au service de l’athlétisme
APS
AFRIQUE-SPORTS-AMBITIONS

Anthony Koffi ne dit pas non à un retour Dakar, au service de l’athlétisme

Asaba, 3 août (APS) – L’ancien directeur technique du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD), Anthony Koffi, n’est pas contre un retour dans la capitale sénégalaise pour diriger le nouveau centre de développement de l’athlétisme africain.
 
‘’Effectivement, j’ai été saisi et je me suis dit pourquoi pas, parce que Dakar a compté dans ma vie. Et je suis convaincu qu’on peut encore faire de grandes choses là-bas avec ce nouveau centre’’, a dit le technicien ivoirien présenté comme le meilleur formateur en athlétisme du continent.
 
Durant son séjour à Dakar, il a réussi à faire de la Botswanaise Amantle Montsho une championne du monde du 400m en 2011, avant de porter sa compatriote, Marie José Ta Lou, sur les cimes du sprint mondial.
 
L’athlète ivoirienne cumule les titres de vice-championne du monde
aux 100 et 200m (2017) et la meilleure performance mondiale sur le 100m dames, avec 10s 85.
 
Marie José Ta Lou, ex-pensionnaire du CIAD, a remporté jeudi la médaille d’or du 100m à l’occasion des 21èmes Championnats d’Afrique seniors d’athlétisme, qui se déroulent à Asaba (Nigeria).
 
Anthony Koffi, qui a travaillé avec ces deux athlètes au CIAD, a été sollicité pour diriger la direction technique du Centre régional de développement de l’athlétisme, construit à Dakar par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

Il continue à travailler à Abidjan pour la saison 2017-2018, tout en souhaitant revenir exercer des responsabilités à Dakar.
 
Le technicien ivoirien dit attendre ‘’d’avoir toutes les informations relatives aux objectifs assignés à la nouvelle entité et aux moyens mis à sa disposition’’.
 
‘’Nous ne savons pas si ce sera un centre pour former des espoirs ou un centre d’élite’’, a-t-il dit, soulignant que l’idéal est de mettre sur pied ‘’une structure pouvant accueillir les athlètes de haut niveau et de jeunes espoirs africains’’.
 
‘’Le projet a été lancé très récemment, et on va attendre de finir la saison pour continuer la discussion’’, a ajouté Anthony Koffi.
 
Cet universitaire doublé d’un entraîneur s’occupe de l’Ivoirien Arthur Cissé, médaillé d’argent aux Championnats d’Afrique 2018 (100m).
 
A son groupe d’athlètes s’est ajouté Thebe Baboloki Tierlo, du Botswana, champion d’Afrique du 400m, ce vendredi et des démarches ont été entreprises pour l’arrivée d’un sprinter kényan. 

SD/ESF/OID