Hortense Diédhiou : Le soleil se lève à Athènes (2004) et se couche à Rio (2016)
APS
SENEGAL-JO-JUDO-BILAN

Hortense Diédhiou : Le soleil se lève à Athènes (2004) et se couche à Rio (2016)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Ahmadou Bamba Kassé+++


Rio (Brésil), 8 août (APS) - Le rêve de se parer d’une médaille olympique de la judokate sénégalais Hortense Diédhiou, caressé depuis 2004 à Athènes, au pays de l’Olympe s’est estompé, ce lundi aux Jeux olympiques de Rio 2016, parce qu’éliminée du tournoi de judo par la Néerlandaise Sanne Verhagen.

Hortense Diédhiou n’aura tenu que 2 minutes et 30 secondes, avant de se faire envoyée au sol par son adversaire qui a réussi un waza ari.
 
La judokate sénégalaise la plus présente dans des Jeux Olympiques avec désormais quatre olympiades (16 ans) à son actif va désormais consommer sa retraite olympique à défaut de tout bonnement raccrocher son kimono.

Battue ce lundi à Rio pour son premier combat olympique en tableau de 32, Hortense, reine d’Afrique à plusieurs reprises (3 titres de championne d’Afrique), ne franchira pas le rubicon des légendes olympiques, au bout de quatre tentatives.

Un 14 août 2004 à Athènes, la capitale Grecque découvre une judokate sénégalaise de 21 ans qui y foule les tatamis avec une tête pleine de rêve. Hortense Diédhiou fraîchement auréolée d’un titre de championne d’Afrique des moins 52 kilos, a la chance de devoir sauter une étape, étant directement qualifiée au tableau de 16 par tirage au sort.

Malheureusement, elle va chuter d’entrée face à la Japonaise Yokosawa, future médaillée d’argent de l’édition. Repêchée pour la finale de bronze (Dans certaines disciplines de combats les éliminés à partir des huitièmes disputent un autre tournoi), Diédhiou perdra devant Sang Si au premier tour des repêchages.

Pékin 2008, la désillusion à l’Université Science et Technologie de Pékin, lieu choisi pour les combats lors de l’édition 2008 des JO. De nouveau championne d’Afrique en 2007 et médaillée d’or aux Jeux Africains d’Alger, Hortense Diédhiou se présente dans cette ville chinoise avec l’ambition de monter sur une marche du podium olympique.

Une nouvelle fois exemptée lors du tirage au sort du tableau des 32 (seizième de finale), Hortense qui retrouve sa grande rivale, l’Algérienne Soraya Haddad, va perdre (10 à 1) et se retrouver encore en repêchage. Face à la Luxembourgesoise Marie Meher, elle subit un Ipon qui met un terme à son deuxième rêve olympique.

Porte drapeau sans galon à Londres 2012, Hortense est placée dans le groupe B de la catégorie des moins de 57 kilos. Entre Pékin et Londres, Hortense, désignée porte drapeau du Sénégal a changé de catégorie (de 52 à 57 kg) pour se donner plus de chance ? Une nouvelle fois elle a la baraka, saute un tour et se qualifie directement au deuxième. Une nouvelle fois, elle sera battue dès son premier tapis, cette fois ci par Sabrina Filzmoser, une Autrichienne. Cette fois, pas de repêchage pour la lionne.

Rio 2016 : Un seul combat puis s’en va aujourd’hui à Rio, Hortense Diédhiou a fait honneur à l’esprit de compétition. Elle a participé et à tenu bon pour ce qui est un de ses combats les plus longs dans le joug olympique. Mais une nouvelle fois elle tombe, et, sans médaille, ne verra plus les 5 anneaux, sauf peut être en tant que dirigeante y amenant un poulain issu de son dojo de Ziguinchor.

La reine sénégalaise des tatamis aura poursuivi son rêve pendant seize longues années, se présentant à chaque fois pleine d’espoir. Mais au bout six montées sur le tapis, le rêve ne s’est pas réalisé.

ABK/PON